Usine québécoise cherche soudeur à 14 $, seuil de pauvreté assuré

US Taxe bracketsJustement, voici un exemple pratique, qui est apparu sur le blogue de P. Duhamel.

Usine québécoise cherche soudeur à 14 $.

Imaginé un soudeur à 14 $, savez-vous combien ça fait par année, 29,100$, enlever les impôts, il vous en reste 22,500$ est-ce que vous êtres capables de faire vivre une famille avec 22,500 $, vous être au seuil de pauvreté.

Ensuite, la compagnie se demande pourquoi elle ne trouve pas de soudeur québécois, ça ne prend pas pourtant une lumière.

Donc pour pallier le manque de main-d’œuvre, ils sont obligés de faire venir des gens du Costa Rica ou de la Tunisie.

Par contre, je peux les comprendre, pour compétitionner avec la main-d'œuvre américaine, ils sont obligés d'avoir le même salaire de départ qu'un ouvrier d'un Américain dans le secteur manufacturier, environ 14$.

Même chez  GM, aux États-Unis, on commence, à 14 $.

Comment, y a-t-il eu une baisse salariale si drastique, simple, les multinationales ont fait leurs chantages classiques, c'est 14 $ où je vais produire au Mexique.

Donc, pour un américain, le choix n’est pas compliqué, c'est 14 $ de l'heure ou les ‘Foods Stamps, il y en a 46 millions d’américains', alors, il accepte 14$, c'est exactement ce qui s'est passé, il y a deux semaines avec Caterpillar et le mois passé avec Mabe, les employés canadiens ont refusé et les compagnies ont décidé de se délocaliser.

Attendez-vous d’avoir de plus en plus de pression sur le marché, pour avoir des taux horaires similaires pour tenter de concurrencer le marché américain.

Les Américains deviennent de plus en plus chinois et de plus en plus pauvres, et il y a de grandes chances, que l'on risque d'être dans la même soupe tonkinoise d’ici peu.


Extrait de : S.O.S. Soudeurs, Le blogue de Pierre Duhamel, Actualité, 15 février 2012

Les usines québécoises manquent de travailleurs spécialisés. Le problème est jugé important ou très important par 68 % des répondants du secteur manufacturier dans un sondage récent mentionné dans l’étude de Deloitte dont je vous parlais la semaine dernière.

40 % de ces répondants estiment que ce problème constitue dès maintenant un frein à leur croissance.

Dans un texte publié sur le site frère Affaires sans frontières, Kathy Noël raconte comment Acier Hason, une PME de Lanoraie qui a le vent dans les voiles, fait face au problème :

Pour comprendre la pénurie d’ouvriers spécialisés au Québec, il faut visiter cette entreprise de Lanoraie. Depuis deux ans, Hason est allée recruter une vingtaine de soudeurs au Costa Rica, et une douzaine en Tunisie. L’entreprise entend d’ailleurs répéter l’expérience en 2012.

Question de survie, car les soudeurs ne courent pas les rues au Québec. Dans cette PME de Lanoraie, une personne s’affaire à temps plein à gérer visas, passeports, intégration des nouveaux employés, cours de français… Et en plus de les aider à se vêtir adéquatement l’hiver, Hason organise des activités sociales et sportives pour les intégrer à la communauté.

Selon Denis Blain, ces employés sont soumis aux mêmes conditions salariales
(14 $ de l’heure en commençant) que n’importe quel soudeur qui débute chez Hason, avec les mêmes avantages.

Cette usine fabrique d’énormes pièces pour les raffineries de pétrole dans une grande usine toute neuve de  96 000 pieds carrés, soit  presqu’aussi grande que la superficie moyenne d’un Wal-Mart.

Pendant ce temps, 81 % des étudiants québécois se disent peu ou pas intéressés à suivre des cours pour travailler plus tard dans une usine, selon un sondage CROP réalisé pour Les Affaires.

En janvier, 92 900 jeunes québécois de 15 à 24 ans étaient en chômage.


 

  1. gravatar

    # by Soudure Mobile - 20 mai 2015 à 11 h 21

    C'est vraiment dommage que les compagnies se sentent obligées d'offrir des salaires de misère, pour ensuite engager à l'extérieur. Les travaux spécialisés paient bien car on sait que tu ne va pas faire le même travail pendant 45 ans. Il y a bel et bien pénurie de soudeurs au Québec, mais il faut encourager la relève à rentrer dans ce domaine, qui est fort payant..à quelques exceptions près!