Faible rendement de 2,8% pour la RRQ

Les prévisions actuarielles sur lesquelles se base la Caisse sont carrément irréalistes ont le savait, mais nos fanfarons de politiciens et de fonctionnaires affirmaient le contraire, oups, ils semblent que nous avions raison.

Dans l’article de : RRQ: Denys Jean au secours des régimes de retraite, mon commentaire était tout à fait justifié.

«La crise boursière ne semble pas trop le perturber pour le moment, faisant confiance à la politique des placements de son comité de placements et à la Caisse de dépôt et placement du Québec.»

Il y en fume du bon, donne-moi son numéro de téléphone.
Je veux m’en procurer


Extrait de : Faible rendement de 2,8% pour la RRQ, Rudy Le Cours, lapresseaffaires.com, 25 février 2012

Le fonds du Régime de rentes du Québec placé à la Caisse de dépôt et placement a obtenu un modeste rendement de 2,8% en 2011.

Il s'agit de la pire performance parmi les grands déposants à la Caisse qui a elle-même réalisé une plus-value de 4,0% pour l'ensemble de son actif net sous gestion.

La performance des déposants a varié entre 2,8% et 8,1% l'an dernier, la palme revenant à la Commission de la construction du Québec (CCQ).

L'écart de rendement est attribuable aux choix de la répartition de l'actif faits par les déposants. Plus grande était la mise en titres à revenus fixes (obligations, dette immobilière) l'an dernier, meilleure aura été la performance. La CCQ y a mis 51% de ses billes, la Régie des rentes du Québec (RRQ) 30% seulement. Plus de la moitié des billes de la RRQ étaient investies en actions, le véhicule de placement qui a le moins bien fait l'an dernier.

Un rendement de 2,8% est tout de même une performance de premier quartile pour les caisses de retraite dotées d'un actif d'au moins 1 milliard, selon l'échantillon de RBC Dexia.

Sa faiblesse relative a cependant des conséquences pour la RRQ. Alors que l'actif net de la Caisse a désormais récupéré toutes les pertes de 2008, celui de la Régie est encore en deçà de 200 millions, malgré un excédent cumulatif de 800 millions des cotisations sur les sorties de fonds, au cours des trois dernières années.

Au 31 décembre, la valeur nette du fonds de la RRQ s'élevait à 34,5 milliards.