Hausses de revenu en taxant son peuple, (Québec vs VG, 2011-2012)

Cahier spécial : Hausses de revenu en taxant son peuple,  (Québec vs VG, 2011-2012)


 

 Voici un résumé des taxes que le gouvernement vous a assommés depuis 2010

1.      Taxe de vente hausse : (2011 : 8.5 %), (2012 : 9,5 %)

Ces deux points feront entrer 2,4 milliards $ dans les coffres de l'État.

2.      Agressivité fiscale hausse.

3.      Impôts sur les revenues hausses :

Une ponction supplémentaire de 4,8%, environ 1,5 milliards.

4.      Le litre d’essence hausse : (2010 :1 ¢ plus cher), (2011 :1 ¢ plus cher), (2012 :1 ¢ plus cher), (2013 :1 ¢ plus cher).

Les quatre cents supplémentaires de la taxe sur l'essence rapporteront 480 millions $ par année au Trésor public à partir de 2013-2014.

5.      Droit de scolarité hausse : (2012 : 325 $)

6.      Cotisations au fonds des services santés hausses :

Dans leur déclaration de revenus, les Québécois paieront 25 $ au titre de la «contribution santé»(2010), ils débourseront 100 $ (2011), et 200 $ (2012).

«La contribution santé permettra de consacrer, par l'entremise d'un fonds dédié, 945 millions $ par année pour le financement des établissements de santé»

7.      Tarifs de multiples organismes hausses :

Parallèlement, les tarifs des services fournis par une multitude d'organismes publics, gelés depuis des années, iront crescendo.

8.      Hydro-Québec hausses :

Elles se traduiront par une augmentation tarifaire annuelle moyenne de 3,7 % pour les consommateurs résidentiels.

En résumé : Vous allez payer pour l’année financière 2011-2012 quelque 8 milliards de dollars de plus en impôts, taxes, droits... qu'au cours de l'année 2009-2010. De plus, ca ne comprend même pas les hausses de taxes municipales, fédérales, et l’inflation.


Quels furent les sacrifices pour l’aristocratie ?

1.    A-t-on réduit la masse salariale du secteur public ? : NON

2.    A-t-on réduits les avantages sociaux du secteur public ? : NON

3.    A-t-on réduits les obligations de l’État pour les retraites dorées ? : NON

4.    A-t-on réduits le nombre d’employé du secteur public ? : NON

5.    A-t-on implanté du privé dans la santé pour améliorer son efficacité ? : NON

6.    A-t-on éliminé la sécurité d’emplois, la permanence, l’ancienneté et évaluer chaque année, et licenciement immédiat sous condition de non-performance, pour rétablir l’efficacité et l’imputabilité ? : NON

Donc, qui a été le dindon de la farce ?

Vous M. le peuple


Revenus et des dépenses consolidés

Les revenus de la taxe de vente du Québec (TVQ) ont été revus à la hausse en raison de la consommation plus élevée qu’attendu des ménages en 2010 ainsi que d’un nombre de mises en chantier plus élevé que prévu.

Par rapport au budget 2010-2011, les revenus provenant des impôts des sociétés sont revus à la baisse de 130 millions de dollars, ce qui ramène la croissance annuelle prévue à 0,9 % en 2010-2011.

En particulier, les augmentations de la TVQ et les efforts additionnels de récupération fiscale de l’Agence du revenu du Québec contribueront à cet effet.

L’impôt sur le revenu des particuliers, la plus importante source de revenus du gouvernement, devrait croître de 4,3 % en 2011-2012 et de 3,7 % en 2012-2013 pour s’établir respectivement à 18,8 milliards de dollars et à 19,5 milliards de dollars.

·         Ces variations sont compatibles avec la croissance du revenu personnel de 3,6 % en 2011 et de 3,3 % en 2012, compte tenu de la progressivité du régime fiscal.

Les cotisations au fonds des services de santé devraient progresser de 3,1 % en 2011-2012 et de 3,7 % en 2012-2013, une croissance similaire à celle des salaires et traitements.

Les revenus provenant des impôts des sociétés afficheront une croissance soutenue de 6,9 % et de 12,1 % respectivement en 2011-2012 et en 2012-2013,en raison des facteurs suivants :

·         la reprise de la croissance des bénéfices se traduira par une hausse du revenu imposable et des revenus tirés des impôts des sociétés;

·         par ailleurs, l’utilisation des pertes accumulées par les entreprises pendant la récession continuera cependant d’atténuer la croissance des revenus en 2011-2012.

En 2011-2012 et en 2012-2013, les revenus des taxes à la consommation devraient afficher une hausse de 15,9 % et de 12,5 % respectivement. Cette croissance traduit :

la croissance de la consommation des ménages en 2011 et en 2012, respectivement de 4,6 % et de 4,1 %; la hausse de 1 point de pourcentage du taux de la TVQ au 1er janvier 2011 et au 1er janvier 2012.


Évolution des revenus et des dépenses consolidés

Évolution des revenus et des dépenses consolidés

Source : Plan budgétaire C.38


Les détails des Revenus autonomes pour 2010 à 2013

Voici les trois tableaux des revenus autonomes entre 2010 et 2013.

Revenu autonomes 2010-2011

 

Revenu autonomes 2011-2012

 

Revenu autonomes 2012-2013

 

Source : Plan budgétaire C.39 à C. 41