Les retraites subissent des coupes sombres ou disparaissent complètement

Bien sûr, nos politiciens n’osent pas en parler et tout le secteur public joue à l’autruche, mais la réalité économique s’approche.

Avec un taux d’endettement de 110%, le Québec ne pourra pas l’éviter, même s’il se camoufle sous les jupons du Canada.

- Article original en anglais : The Economic Collapse


Extrait de : Etats-Unis : partout, les retraites subissent des coupes sombres ou disparaissent complètement, Henri, fortune.fdesouche.com, 19 mars 2012

Comment vous sentiriez-vous si vous aviez travaillé pour un gouvernement étatique ou local pendant 20 ou 30 ans, juste pour vous retrouver avec une retraite considérablement réduite ou retirée entièrement ?

clip_image002

Secteur public : "Ils essaient de baisser nos retraites..." - Secteur privé : "C'est quoi, une retraite ?" (caricature américaine, février 2011)

Eh bien, c’est précisément ce scénario qui est en train de se réaliser d’un océan à l’autre et, dans les années à venir, des millions d’Américains âgés vont être affectés par des promesses non tenues et des retraites évanouies.


Dans les temps anciens, les choses étaient bien différentes. Vous étiez embauché par une grande entreprise ou une institution gouvernementale et vous saviez que les pensions qu’ils vous promettaient seraient là quand vous prendriez votre retraite quelques décennies plus tard.

Malheureusement, nous sommes maintenant arrivés à un moment où les institutions gouvernementales et les grandes entreprises ont promis beaucoup plus qu’elles ne sont en mesure de tenir, et « la réforme des retraites » est devenue l’un des sujets chauds partout dans le pays. Beaucoup d’Américains qui ont fondé leurs revenus futurs sur leurs retraites se réveillent un jour, en constatant que leurs pensions ont disparu ou ont été réduites de façon spectaculaire.

Selon le professeur John Rauh de l’Université Northwestern, la dernière estimation du montant total des retraites et des engagements de soins de santé non capitalisés pour les gouvernements étatiques et locaux à travers les États-Unis, s’élève à 4.400 milliards de dollars.

L’Amérique est continuellement en train de s’appauvrir et tout cet argent ne va tout simplement pas se matérialiser comme par magie. Alors, d’où ces 4.400 milliards de dollars vont-ils venir ? Eh bien, soit les prestations de retraite vont devoir diminuer beaucoup plus dans toute l’Amérique, soit les impôts devront être fortement augmentés. De toute façon, nous allons tous souffrir de ces promesses non tenues.

Il n’y a tout simplement pas assez d’argent disponible pour honorer tous les engagements de retraite qui ont été pris.

Quelque chose doit le fournir. En fin de compte, des millions d’Américains âgés seront probablement plongés dans la pauvreté quand leurs retraites disparaîtront.

Certains gouvernements locaux à travers le pays sont déjà en train de se déclarer en faillite et, soit de supprimer les retraites, soit de les réduire très fortement. Il suffit de vérifier ce qui vient de se passer à Central Falls, Rhode Island

Pendant des années, les responsables municipaux ont promis de solides contrats syndicaux et des retraites sans augmentation de cotisations. En août dernier, l’arithmétique les a rattrapés. Central Falls était fauchée, son fonds de pension en déficit de 46 millions de dollars. Il s’est déclaré en faillite.

« Mes filles ont grandi ici, sont allées à l’école ici. Tout a disparu », a déclaré Mike Geoffroy, un pompier à la retraite.

Il a dit qu’il ne pouvait plus payer les traites de sa maison, après sa pension ait été réduite de 1.100 dollars par mois.

Quand l’arithmétique rattrapera-t-elle la ville où vous vivez?

Pendant des années et des années, la plupart de nos politiciens nationaux et locaux ont ignoré ce problème. Mais, finalement, un jour vient où vous ne pouvez pas l’ignorer plus longtemps.

Découvrez ce que Ashton Hayward, le maire de Pensacola [en Floride], a dit de la situation de sa villerécemment

« Quand nos engagements annuels de retraites dépassent nos recettes annuelles d’impôts fonciers, nous devons faire quelque chose. »

Gardez à l’esprit que les contribuables ne reçoivent pas de nouveaux services en contrepartie de l’argent dépensé pour les retraites. C’est de l’argent qui va directement dans la poche des travailleurs retraités. Administrations étatiques et locales tentent désespérément de payer leur dû aux travailleurs retraités, tout en finançant les services gouvernementaux en cours, mais beaucoup ont atteint le point de rupture.

Partout dans le pays, les gouvernements étatiques et locaux font faillite. Ce qui suit est issu d’un récent article de Duff McDonald

Le Comté de Jefferson, en Alabama, a fait faillite. Stockton, en Californie, est presque prête à faire la même chose. Et tout ce que vous avez à faire est de jeter un oeil à Detroit – ou à l’une des villes à proximité, nommées d’après un modèle de Buick ou un autre – et vous verrez la crise financière agir en ce moment. Regardez dans votre propre jardin – ou voyez les nids de poule des routes de votre quartier – et vous y trouverez probablement la même chose.

Les choses vont si mal à Stockton, en Californie, qu’ils en sont effectivement à suspendre le remboursement de la dette…

La ville de 290.000 habitants, qui a profité du boom immobilier des années 1990 et du début des années 2000, se trouve maintenant jonchée de maisons saisies, aux prises avec des engagements de soins de santé, de retraite et d’autres obligations qu’elle ne peut assumer, et incapable de payer ses factures.

Le conseil municipal a voté le mois dernier la suspension de 2 millions de dollars en paiements d’obligations et a entamé des négociations avec les détenteurs d’obligations, les créanciers et les syndicats.

Et avez-vous remarqué à quoi on reproche les problèmes financiers de Stockton ?

Aux retraites et aux prestations de santé.

Hélas, nous assistons en ce moment à une explosion de cauchemars en matière de retraites, partout dans le pays.

Par exemple, vérifiez ce qui se passe pour le système de retraite des employés des écoles publiques [PSERS] et pour le régime de retraite des agents de l’Etat [SERS] en Pennsylvanie.

PSERS avait un passif non capitalisé de près de 26,5 milliards de dollars, montant du déficit du fonds en ce qui concerne les prestations de retraite existantes. Ce trou devrait atteindre 43 milliards de dollars d’ici 2019. SERS est de 12,5 milliards de dollars dans le rouge, et ce manque à gagner devrait grimper à près de 18 milliards d’ici 2018. À moins que le marché boursier ne produise des gains soutenus géants, les contribuables devront renflouer ces fonds.

Cela ne semble pas bon du tout.

En Californie, le passif non capitalisé du système de retraite des employés d’Orange County est estimé à 10 milliards de dollars.

Comment diable un seul comté peut-il faire face à un trou de 10 milliards de dollars ?

C’est de la folie.

L’État de l’Illinois fait face à un passif non capitalisé de plus de 77 milliards de dollars. Compte tenu du fait que l’État de l’Illinois est fauché et sur le point de faire défaut, il est inévitable que beaucoup de ces engagements de retraite ne seront jamais honorés.

En fait, il va y avoir tout un tas de promesses non tenues dans tout le pays.

Le consultant en fonds de pension Girard Miller a déclaré devant la Petite Commission Hoover californienne que les organismes publics étatiques et locaux de Californie cumulent 325 milliards de dollars d’engagements de retraite non capitalisés.

Cela revient à environ 22.000 dollars de dette pour chaque travailleur adulte dans l’État de Californie.

Alors, d’où tout cet argent va-t-il venir ?

Mais au moins, la plupart des employés des gouvernements étatiques et locaux sont-ils encore couverts par des régimes de retraite, même si ceux-ci sont en train de faillir.

Dans le secteur privé, les régimes de retraite disparaissent à une vitesse fulgurante.

Selon le Centre de recherche sur la retraite du Boston College, le pourcentage de travailleurs américains couverts par un régime de retraite traditionnel a chuté de 62 % en 1983 à 17 % en 2007.

Ce n’est pas seulement une tendance.

C’est un raz-de-marée.

Et la plupart des régimes de retraite privés qui existent encore sont massivement sous-financés. Par exemple, le régime de retraite de Verizon [importante entreprise américaine de télécommunications] est sous-financé de 3,4 milliards de dollars.

Alors, qu’est-ce que les Américains devraient faire, à la lumière de tout cela ?

Eh bien, la première chose à réaliser est que le régime de retraite sur lequel vous avez compté peut disparaître à tout moment.

Nous vivons dans un environnement économique qui est extrêmement instable, et la seule chose sur laquelle vous pouvez compter dans cet environnement est un changement rapide et spectaculaire.

Ne planifiez pas votre avenir financier en fonction d’un régime de retraite.
Si vous le faites, vous risquez d’être amèrement déçu.

Les Américains qui envisagent de prendre leur retraite dans les années à venir, devraient faire de leur mieux pour essayer de financer leur propre retraite.

Malheureusement, la plupart des Américains n’économisent pas grand-chose pour la retraite. Comme je l’ai écrit à ce sujet précédemment, une étude a révélé que les travailleurs américains sont en déficit de 6.600 milliards de dollars par rapport à ce dont ils auraient besoin pour pouvoir profiter d’une retraite confortable.

Ouille.

Au cours des 20 prochaines années, environ 10.000 baby-boomers prendront leur retraite chaque jour.

Un grand nombre d’entre eux seront interloqués par les fonds de pension vides et les promesses non tenues.

Nous sommes confrontés à une crise de la retraite d’une ampleur inégalée, et il n’y a pas beaucoup d’espoir en vue.

Et en cas de krach boursier majeur, les choses seront bien, bien pires.

La plupart des fonds de pension et les régimes de retraite sont fortement investis dans le marché boursier. Si nous étions confrontés à une crise financière majeure, comme nous l’avons vue en 2008, cela serait absolument dévastateur. Des millions d’Américains pourraient voir leurs régimes de retraite anéantis en peu de temps.

Encore une fois, s’il vous plaît, ne mettez pas votre confiance dans le système.

Si vous le faites, vous risquez de finir en tenant à la main un sac entier de promesses non tenues.

Un gigantesque tsunami d’engagements de retraite non capitalisés est à venir. Un grand nombre de gouvernements locaux et étatiques vont faire faillite. Beaucoup de promesses vont être trahies.

Si vous espérez prendre votre retraite dans un proche avenir, vous feriez mieux de prévoir d’être en mesure de prendre soin de vous.

- Version française : traduction libre par fortune.fdesouche.com (reproduction encouragée sans restriction).