Les salaires qui augmentent

Cahier spécial:    L’aristocratie contre son peuPle
                                 
Jamais le peuple n’a donné son accord pour supporter des retraites pyramidales
                                  (Suite : Le diable se cache dans les détails)


Les salaires qui augmentent

Vous savez comment nos syndicats au Québec se comportent ?

On connaît très bien leur technique, puisqu'il opère dans environnement monopolistique, ils font du chantage syndical sur le dos du peuple ajoutons des politiciens carriéristes, ce parfait mélange a créé malheureusement des abus sur leurs conditions de travail, leurs rémunérations tout en gagnant des retraites insolvables.

On le remarque dernièrement, juste le comportement des CPE nous démontre encore, comment c’est facile de prendre le peuple en otage, dans ce cas-ci ce sont les parents qui subissent leurs chantages pour améliorer leurs salaires et leurs fonds de pension.

Avec la mentalité de nos syndicats au Québec, on peut comprendre pourquoi les finances de l’État se retrouvent en si piteux état.

Souvenez-vous quand nos dirigeants syndicaux avaient réclamé une augmentation de salaire
de 11.25 % en trois ans avant le budget?

Michel Girard de la Presse avait répondu :

L'effronterie du secteur public

Je vous les résume?: le front commun des 475 000 employés du secteur public «?nous?» réclame des augmentations ne totalisant rien de moins que 11,25?% en trois ans, ce qui augmenterait leur masse salariale de 3,2 milliards de dollars. Pourquoi je dis «?nous?» ? Je prends ça «?personnel?» parce que ce sont les contribuables qui font vivre le gouvernement et son vaste secteur public

L'amélioration de vos conditions de travail passe par la détérioration des finances personnelles de la population. Désolé, mais on n'a pas les moyens de s'appauvrir collectivement pour améliorer votre sort?! (27)

Malheureusement, cet article a été écrit avant l’annonce du budget.

Car M. Charest toujours égales à lui-même, petit carriériste comme d'habitude se préoccupant peu du ‘bien commun' a réussi à donner une augmentation de salaire à sa fonction publique, assommer le peuple de 8 milliards de taxes additionnelles tout en nous promettant une réduction de l'accroissement des dépenses à 2,7 % ce qu'il n'a même pas réussi à faire, s’il n’avait pas utilisé de la comptabilité créative, en mettant certaines dépenses hors du périmètre comptable, ce qui donnait dans la réalité une augmentation des dépenses de 5,17 %.

Ne soyez pas inquiets pour la carrière de M. Bachand personne n’est imputable en politique.

Voici les commentaires du vérificateur.

Les opérations fiduciaires ne figurent pas dans les résultats financiers du gouvernement puisque les entités qui procèdent à de telles opérations ne font pas partie de son périmètre comptable. Conformément aux normes comptables, elles apparaissent à titre informatif en annexe de ses états financiers consolidés, (6.23).

Dans la présente analyse, nous jugeons pertinent d’attirer l’attention des parlementaires sur les opérations fiduciaires qui résultent de l’application de différentes activités menées au bénéfice des contribuables du Québec puisqu’elles sont susceptibles d’influer sur leur fardeau fiscal ou leurs charges sociales.

En 2010, la croissance des dépenses de programmes a été de 5,17 p. cent, soit bien au-delà de celle de 2,7 p. cent prévue dans la mise à jour économique d’octobre 2009.

De plus, elle est nettement supérieure aux cibles prévues pour les prochaines années, ce qui montre bien les défis importants auxquels le gouvernement fait encore face pour atteindre son plan de retour à l’équilibre budgétaire. (28)

Donc, pour revenir à nos salaires.

Vous savez que les prestations sont basées sur leurs trois ou cinq dernières années de service, donc, toute augmentation de salaire durant leur carrière va avoir un impact sur le déficit actuariel.

Et je suis certain, vous connaissez des fonctionnaires ou des employés municipaux dans votre entourage, curieusement à la fin de leur carrière, ils ont d'étranges belles promotions.

En fait, on connaît la technique, ils s'autoproclament entre eux des promotions pour retirer le maximum de prestations à leurs retraites qui sont basées sur leurs trois ou cinq dernières années.

Analyse de sensibilité (augmentation des salaires)

Le tableau nous permet de comprendre que si le gouvernement haussait de 0,25 p. cent le salaire de ses employés, il augmenterait par le fait même ses obligations actuarielles relatives à ses quatre plus gros régimes de retraite de 430 millions de dollars. Ce montant s’élèverait à 840 millions de dollars pour les régimes administrés par la CARRA. (29)

Sensibilité - augmentation de la salaire

Prestations basées sur le salaire moyen

La plupart des régimes de prestations déterminées dans le privé (pour le peu qui en reste), leur prestation est basée selon le salaire moyen durant leur carrière.

Une solution à court terme pourra être appliquée pour le secteur public, bien sûr, les syndicats vont critiquer, s'ils s'opposent,  on leur imposera ce que d'autres pays ont fait quand les syndicats ne veulent pas comprendre.

Mais, ça ne résout toujours pas l’iniquité de distribution de richesse, ça ne fait que ralentir l’inévitable de se diriger vers des cotisations déterminées.


Convert pensions from final average salary to career average

Current public-sector pensions boost payouts by allowing members to use their highest three or five years' income as the base for pension benefit calculations. Private-sector defined benefit pension plans use lifetime career average incomes.

An example: The Province of Saskatchewan closed its defined-benefit pension plan for teachers about 20 years ago, offering a defined-contribution plan. The Saskatchewan Teachers Federation refused the new plan, choosing to set up its own defined-benefit plan, using a final average salary base. Taxpayer and teacher contributions are now in this fund.

Faced with sole responsibility for the plan without any taxpayer guarantees of the benefits, they have had to make moves to ensure the long-term solvency. Their 20-year track record proved the plan is not sustainable, so they recently made the decision to move from a final-salary plan to a career-average plan. They will convert their plan to a career-average defined benefit plan effective 2015.

With a salary grid reaching up to $75,210, our estimates show that the career-average pension is about 15% lower than the final-salary pension. This change should be implemented for all federal public-sector pensions. The final salary pension for a Saskatchewan teacher retiring today would be about $50,441 for a fully qualified pension. The career-average pension would be $43,350.

Once the retiree reaches age 65 in the Saskatchewan plan, the CPP kicks in and reduces the costs to the pension plan by $11,500. So the example above will cost the pension fund only $31,850 after age 65. With a life expectancy of 85, the teacher retiring at age 55 will earn $1.75million on the career-average pension compared to $2.04-million on the final salary pension, indexed at 2% per year, including CPP. This compares to a lifetime earnings while working of $1.9-million. This change will save $290,000 per retiree over the 30-year life of the pension plan.

The earlier taxpayer-guaranteed pension plan, which pays teachers in the system before the new plan, is currently $4-billion underfunded, and will be bankrupt by 2014. Shortfalls are common in pubic-sector pension funds, with the total federal pension deficit alone estimated at $200-billion.

The savings to move to a career-average in the federal pension plan is estimated at $290,000 over 30 years for each of the 317,088 active employees. On an annual basis this change would save $3.06-billion per year. Half of this savings would be in the pocket of taxpayers and the other half in the pocket of employees.

All told, these three reforms would save Canadian taxpayers some $3.5-billion per year while making the Canadian pension system sustainable. (30)


Ireland: “career average” earnings rather than final salary

Public Service Pension Reform

Exchequer spending on public service pensions will be over €2 billion in 2010.

As life expectancy improves and the population ages, this cost is set to rise. The State’s pensions bill will grow from about 5 per cent to 13 per cent of GDP by 2050, with two thirds of the increase in spending going on social welfare pensions and the remainder on public service pensions.

Cost increases on this scale cannot be ignored by a responsible Government determined to secure our economic future.

The Government has decided to introduce a new single pension scheme for all new entrants to the public service. The legislation will be introduced in 2010 and the scheme will be in place by the end of the year.

The new scheme will bring public service pension terms more in line with private sector norms.

Among other things, it will change the calculation of benefits so that pensions are based on “career average” earnings rather than final salary on retirement as at present.

This will be more equitable than the present system which favours those with higher earnings later in their careers.

The minimum pension age for new public servants will also be increased from 65 to 66 and then linked to increases in the state pension age. (31)


Instead of a final salary pension, you will get a career average pension

A final salary scheme promises workers, when they retire, an annual pay that is the equivalent of up to two-thirds of their salary in the year before they retired, depending on how long they have worked for the organisation.

Career average schemes are similar. But instead of taking the pay in the final year and paying out two-thirds, providers take the pay of each individual year the person worked and calculate an average across their career. They then pay out two-thirds of this sum (depending on how long that person has worked).

Crucially, the pension provider then has to factor in inflation to ensure that the salary the worker received early in their career is up-rated to reflect today's prices.

It appears that the measure of inflation will be average earnings, and not – as expected – consumer prices. Because average earnings, as a general rule, increase faster than consumer prices, this is a far more generous measure. Indeed, if your salary throughout your career increased in line with average earnings you would be no worse off with a career average scheme. (32)


Longévité sous-estimé

Une autre méthode pour réduire l’impact des déficits actuariels est de sous-évaluer la longévité des concitoyens.

Par contre, je suis un peu dans le néant sur ce sujet, car je ne connais pas quelles sont les valeurs utilisées par les actuaires du gouvernement sur l’indice de mortalité.

Grâce aux progrès de la médecine, les gens vivent plus longtemps, si on a sous –estimer d’une seule année le temps d’espérance de vie, ça vient de coûter au peuple 1.2 milliard.

Analyse de sensibilité (mortalité)

Sensibilité - mortalité

Analyse de sensibilité (mortalité)


Mortality improvements are being understated

D’après les experts extérieurs,  ils semblent qu’ils sont sous-évalués.

Canada’s longevity risk, at roughly five per cent of the total global amount, is relatively high because of the quantity of defined benefit pensions in this country, says George Graziani, a senior vice-president at Swiss Re in Canada.

 

“The liabilities of these plans in large part are being undervalued, largely because prospective mortality improvements are being understated,” he said. “As human beings, it’s a wonderful thing that people are living longer.

Underestimating life expectancy by one year can increase the liabilities of a pension fund or an insurer’s annuity business by as much as five per cent. “With a $1-trillion longevity risk, if you have people on average living just one year longer, that’s about a $50-billion change,” said Mr. Graziani. The longer an individual lives, the more that the pension fund or life insurer who has sold an annuity has to pay out to them.

The Canada Pension Plan has increased its assumptions of life expectancy in each of its three most recent actuarial reports, adding billions of dollars to its unfunded liabilities, Swiss Re argues that they are not being conservative enough.


L'aristocratie contre son peuple (onglet)Table des matières

Introduction

Les retraites des fonctionnaires vont-elles couler l’État ?

Conflit social entre deux classes

Une monarchie des temps moderne

Lutte des classes

Secteur privé vs secteur publique

Les deux arguments classiques du secteur public

Rapport de l'ISQ sur la rémunération

En combinant, les deux AVANTAGENT :

“Haves and have nots”

L’illégitimité des retraites dorées

L’illégitimité des retraites dorées

La royauté politique copine avec la noblesse du secteur publique

L’iniquité entre le peuple et la noblesse du secteur public

10 milliards et beaucoup plus …

Ce «pelletage par en avant»

“Double whammy” for workers not in DB plans

L’insolvabilité de tels régimes

Une fraude pyramidale

Fausse prémisse économique

Longévité

Que peu de gens ont vu venir (Faux )

Démographie

Relever l'âge de retraite

Allons faire un petit tour en Europe

Retraite trop tôt, liberté 55

Public prenne leur retraite plutôt

Change the retirement age for the public sector

Lord Hutton in his report on public sector pensions (England)

Certains énoncés dans l’article sont absurdes

58 % des Québécois doivent se débrouiller seuls (Faux) !

On ne peut modifier ce qui a déjà été promis (Faux !)

Il a une source de revenus éternelle: les impôts (Faux) !

Appauvrir tout le monde en modifiant ces régimes n'est pas la bonne solution (Faux) !

Le FARR, c'est en effet un peu l'équivalent d'un emprunt REER, (Faux) !

La problématique pour le gouvernement fédéral

La règle d’or de nos agences de notation

Ce passif serait plutôt supérieur à 200 milliards

Falsifier les chiffres

Market value of assets

L’art d’oublier les obligations actuarielles

La dette brute totale d'Ottawa à quelque 1695 milliards

Canada must address economic threats: TD chief

La problématique pour le gouvernement du Québec

Des constats troublants

Le camouflage du gouvernement du Québec et des sociétés d’États

Hydro-Québec.

La nouvelle technique : Hors du périmètre comptable

Régime de retraite des CPE

La problématique pour les villes

Ratio de partage entre cotisants et employeurs

Municipale

Les pertes actuarielles en taxe directe

Des constats troublants

Régimes de retraite - Labeaume craint les compromis

Montréal

Montréal un rapport de 30/70 entre cotisants et employeurs

Peut-être une loi spéciale

Montréal : 578,9 millions pour 2012

Des constats troublants

Le diable se cache dans les détails

La CDP a dégagé un rendement de 4.7% en 2011

75 milliards

Rendements fantaisistes

FARR 42 milliards , hum …

La rentabilité du FARR très douteux

Une cagnotte pour le FARR ? Laisse donc, faire !

Inflation qui peut coûter cher

Les salaires qui augmentent <==

Longévité sous-estimé

Mortality improvements are being understated

Je l’ai payé ce fonds de pension, c’est à moi ! (Pas sûr :  16 exemples)

Le rendement des prestataires

Rendement/Peuple

Pourquoi, un tel dérapage ?

Facteur de longévité au cours des derniers siècles.

Régime à prestations déterminées depuis 1924

Oui, quel beau merdier !

Gouvernement du Québec : la survie du FARR ?

Les graphiques des médias

Selon le Plan Budgétaire

Historique du FARR

Des constats troublant pour le FARR

Tableau du FARR

Le coût des retraites dorées par secteur

Le coût globale des retraites dorées  de l’ensemble du  Secteur Public

Recommandations :

Retraite dorée : 0 % de risque Pour le peuple : 76 % de risque d’être pauvre

Écart flagrant entre le privé et le public

Iniquités

Exemple d’écart

REER a-t-on les moyens ?

Utopie de l'épargne personnelle pour le peuple

Nous aurons des joyeux naufragés à la retraite

Le RRQ sa survie

Solution pour la survie du RRQ

Les alternatives

Le déni sur la réalité de leurs régimes à prestations déterminées

10 à 20 ans trop tard

Saskatchewan une province responsable

Modèle Chilien

Le système suédois de retraites par points

Conclusion

Solution proposée :

Négociation :

Conséquence légale d’un modèle Ponzi

Un avertissement

Source