Secteur privé vs secteur publique

Cahier spécial:       L’aristocratie contre son peuPle
                                      Jamais le peuple n’a donné son accord pour supporter des retraites pyramidales


L’État ne crée aucune richesse,
elle ne fait que la redistribuer

L'État providence, quand on y regarde de près, n'est guère plus qu'un vaste
« espace en propriété commune », où les citoyens sont amenés à siphonner la richesse de leurs voisins.

La politique suscite et amplifie les antagonismes, puisque les bénéfices pour l'un entraînent une perte équivalente pour son voisin, elles génèrent des conflits sociaux.

Car c’est le secteur privé qui crée la richesse non les fonctionnaires, l’argument de masse est relativement simple, si tout le monde était fonctionnaire qui vous payerait ?

Les deux arguments classiques du secteur public

Ø      Le premier, oui, mais sans nous la société ne fonctionnerait pas, et vous avez raison, ce n’est pas votre rôle qui est cause, mais vos conditions de travail.

Je n’aurai aucun problème à vous considérer des équivalents du secteur privé, quand vous aurez éliminé la sécurité d’emplois, la permanence, l’ancienneté et évaluer chaque année, et licenciement immédiat sous condition de non-performance, de telles conditions ont été imposées dans les pays scandinaves, pour une raison fort simple, rétablir l’efficacité et l’imputabilité.

Tant aussi longtemps que vous vous protégez avec des conditions de travail acquis par chantage syndical, je ne vous ne considérerai jamais l'équivalent aux gens du secteur privé.

Ø      Le deuxième, oui, mais on est moins bien payés que le secteur privé, ce qui est globalement faux. Souvent, le secteur public fait référence au rapport bidon de l'ISQ qui compare les salaires du public au privé, il est tellement biaisé que si ces analystes étaient dans le privé, il serait licencié sur-le-champ.

L’histoire de ce rapport bidon de la part de l’ISQ suggère que les employés de la fonction publique sont moins bien payés que le secteur privé.

Par contre, une précision s'impose: leur calcul est basé sur les compagnies de 200 employés et plus, il élimine ainsi 99 % de toutes les entreprises du Québec, le terme biaisé n’est pas assez gros.

Serait-ce qu’une secrétaire d’une PME vaut moins qu’une secrétaire du secteur public,
j’en doute fort !

Même la ministre Monique Gagnon-Tremblay confirme mes propos.  


Rapport de l'ISQ sur la rémunération

Par la ministre Monique Gagnon-Tremblay :

A commenté les données parues aujourd'hui dans le rapport de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) intitulé "Rémunération des salariés, état et évolution comparés". Ce rapport indique une avance de 3,6 % de la rémunération globale des employés des secteurs public et parapublic par rapport à celle des entreprises privées de 200 employés et plus.

    "D'entrée de jeu, il est bon de souligner que pour être valable, la comparaison de la rémunération entre les secteurs public et parapublic et le secteur privé doit être fondée sur la rémunération globale par heure travaillée,

    Ainsi, l'avance de 3,6 % en rémunération globale par heure travaillée à l'avantage du personnel de l'État mesurée par l'ISQ s'explique principalement par un nombre moins élevé d'heures travaillées par semaine ainsi que par un nombre plus élevé de congés payés que dans le secteur privé.

Au total, les employés de l'État travaillent 140 heures de moins par année que ceux du secteur privé, soit l'équivalent de quatre semaines de travail de moins dans l'administration québécoise.

    En plus de cet avantage, les employés des secteurs public et parapublic bénéficient de conditions de travail flexibles favorisant la conciliation travail-famille (horaires variables, semaine comprimée sur quatre jours dans certains secteurs, etc.).

    Cet écart en faveur des secteurs public et parapublic serait encore plus important si l'on prenait en compte les conditions de travail généralement moins avantageuses des entreprises comptant moins de 200 employés, qui totalisent près de la moitié des emplois au Québec.

A titre d'exemple, une très faible proportion de ces entreprises ont constitué un régime de retraite pour le bénéfice de leurs employés.

    Par ailleurs, en période de crise économique comme celle que nous traversons actuellement, certains éléments qui ne sont pas pris en compte dans la comparaison faite par l'ISQ, comme la sécurité d'emploi et le fait que les régimes de retraite des secteurs publics sont à prestations déterminées. (1)


En combinant, les deux AVANTAGENT :

Un rapport beaucoup plus réaliste provient de la FCEI qui inclut tous les employés du Québec, ce qui est normal …

Donc si on inclut tous les avantages sociaux plus les fonds de pension accordés à la fonction publique, un employé d’État gagne entre 29% à 43% de plus que dans le secteur privé.

Donc, quand nous combinons vos conditions de travail plus votre retraite dorée, la population se scinde tranquillement en deux au Québec :

Une noblesse et un peuple qui fait vivre la première.


“Haves and have nots”

Pension Ponzi lays the blame squarely at the feet of the politicians who refused to stand up to Canada's public sector unions.

The fact is Canada's public sector, which accounts for 20% of the workforce, has been grossly overpaid relative to their counterparts in the private sector with cushy pensions paid for with your taxes and new debt. 

There is no denying that the country does not have the financial resources to ensure that the next generation of Canadians will have the same standard of living as the ones before it-or to support our growing seniors population. Meeting our public sector pension obligations will break the current social safety net that is a pillar of the Canadian way.

Every Canadian needs $2-million in RRSP contribution room to achieve parity with public-sector defined benefit pension plans, the C.D. Howe Institute says. (2)


The need to redress the gap between pension

“Haves and have nots”

Has become urgent, Mr. Pierlot says. Indeed, a new book published by Wiley Canada – Pension Ponzi – makes the same point: It depicts a system of

“Pension apartheid” that favours 20% of workers with union negotiated public-sector DB plans at the expense of the rest who guarantee those pensions through their future taxes.

Most penalized are new Canadians, the self-employed, the chronically unemployed and those who have suffered market losses in RRSPs or prematurely withdrawn funds from them. (2)


L'Association canadienne des administrateurs de régimes de retraite

Et nous pensons que la déception sera grande lorsque beaucoup de travailleurs se rendront compte qu’ils devront travailler plus longtemps que prévu et qu’ils devront vivre avec un revenu moindre que prévu lorsqu’ils prendront leur retraite.

La déception sera générale, mais elle ne sera pas universelle. (2a)

Les personnes bénéficiant d’un régime de retraite à prestations déterminées, soit une petite minorité, constitueront une classe de privilégiés.

Cela ne manquera pas de créer des tensions au sein de la société.


L'aristocratie contre son peuple (onglet)Table des matières

Introduction

Les retraites des fonctionnaires vont-elles couler l’État ?

Conflit social entre deux classes

Une monarchie des temps moderne

Lutte des classes

Secteur privé vs secteur publique <==

Les deux arguments classiques du secteur public

Rapport de l'ISQ sur la rémunération

En combinant, les deux AVANTAGENT :

“Haves and have nots”

L’illégitimité des retraites dorées

L’illégitimité des retraites dorées

La royauté politique copine avec la noblesse du secteur publique

L’iniquité entre le peuple et la noblesse du secteur public

10 milliards et beaucoup plus …

Ce «pelletage par en avant»

“Double whammy” for workers not in DB plans

L’insolvabilité de tels régimes

Une fraude pyramidale

Fausse prémisse économique

Longévité

Que peu de gens ont vu venir (Faux )

Démographie

Relever l'âge de retraite

Allons faire un petit tour en Europe

Retraite trop tôt, liberté 55

Public prenne leur retraite plutôt

Change the retirement age for the public sector

Lord Hutton in his report on public sector pensions (England)

Certains énoncés dans l’article sont absurdes

58 % des Québécois doivent se débrouiller seuls (Faux) !

On ne peut modifier ce qui a déjà été promis (Faux !)

Il a une source de revenus éternelle: les impôts (Faux) !

Appauvrir tout le monde en modifiant ces régimes n'est pas la bonne solution (Faux) !

Le FARR, c'est en effet un peu l'équivalent d'un emprunt REER, (Faux) !

La problématique pour le gouvernement fédéral

La règle d’or de nos agences de notation

Ce passif serait plutôt supérieur à 200 milliards

Falsifier les chiffres

Market value of assets

L’art d’oublier les obligations actuarielles

La dette brute totale d'Ottawa à quelque 1695 milliards

Canada must address economic threats: TD chief

La problématique pour le gouvernement du Québec

Des constats troublants

Le camouflage du gouvernement du Québec et des sociétés d’États

Hydro-Québec.

La nouvelle technique : Hors du périmètre comptable

Régime de retraite des CPE

La problématique pour les villes

Ratio de partage entre cotisants et employeurs

Municipale

Les pertes actuarielles en taxe directe

Des constats troublants

Régimes de retraite - Labeaume craint les compromis

Montréal

Montréal un rapport de 30/70 entre cotisants et employeurs

Peut-être une loi spéciale

Montréal : 578,9 millions pour 2012

Des constats troublants

Le diable se cache dans les détails

La CDP a dégagé un rendement de 4.7% en 2011

75 milliards

Rendements fantaisistes

FARR 42 milliards , hum …

La rentabilité du FARR très douteux

Une cagnotte pour le FARR ? Laisse donc, faire !

Inflation qui peut coûter cher

Les salaires qui augmentent

Longévité sous-estimé

Mortality improvements are being understated

Je l’ai payé ce fonds de pension, c’est à moi ! (Pas sûr :  16 exemples)

Le rendement des prestataires

Rendement/Peuple

Pourquoi, un tel dérapage ?

Facteur de longévité au cours des derniers siècles.

Régime à prestations déterminées depuis 1924

Oui, quel beau merdier !

Gouvernement du Québec : la survie du FARR ?

Les graphiques des médias

Selon le Plan Budgétaire

Historique du FARR

Des constats troublant pour le FARR

Tableau du FARR

Le coût des retraites dorées par secteur

Le coût globale des retraites dorées  de l’ensemble du  Secteur Public

Recommandations :

Retraite dorée : 0 % de risque Pour le peuple : 76 % de risque d’être pauvre

Écart flagrant entre le privé et le public

Iniquités

Exemple d’écart

REER a-t-on les moyens ?

Utopie de l'épargne personnelle pour le peuple

Nous aurons des joyeux naufragés à la retraite

Le RRQ sa survie

Solution pour la survie du RRQ

Les alternatives

Le déni sur la réalité de leurs régimes à prestations déterminées

10 à 20 ans trop tard

Saskatchewan une province responsable

Modèle Chilien

Le système suédois de retraites par points

Conclusion

Solution proposée :

Négociation :

Conséquence légale d’un modèle Ponzi

Un avertissement

Source