Statistique générale, (Québec vs VG, 2011-2012)

Cahier spécial : Statistique générale,  (Québec vs VG, 2011-2012)


À retenir :

·         Accroissement du PIB : 2.2 %

·         PIB (nominal G$) : 344,1

·         Créateurs de richesse 2.5 millions de personne, (31.5 %)


Perspectives économiques du Québec

Source : Plan budgétaire B. 53


Créateurs de richesse 

Un élément qui m’intéresse c’est de déterminer combien qu’il y a de créateurs de richesse (2012), ceux qui travaillent dans le privé et paie des impôts ?

Il y a 4 millions de personnes qui travailles, enlevés tous ceux qui font partie du secteur publiques dans le sens large (834,000), il nous reste 3,166,000 dans le privé.

On sait sur 6 millions de personnes qui remplie les formulaires d’impôts, 40 % n’en paie pas, donc sur 3,16 millions de personnes dans le privé, environ 20 % ne paie pas d’impôts, ce qui donne environ 2.5 millions de personnes dans le privé et qui tente de faire vivre 8 millions de personnes.

Voici une des causes principales de l’insolvabilité des États-Providence, il n’y a pas assez de gens dans le privé (1/3) qui crée de la richesse, par rapport à ceux qui la consomme.

Certains vont dire, mais ceux qui ne contribue pas en impôts payes des taxes, oui, mais dans quel proportion, enlevé leurs loyers, leurs bouffes, il ne reste plus grand-chose, juste le coût de la santé par rapport à ceux qui crée de la richesse (3.1 millions) représente 9 493 $ par habitant, ce qui est très loin par rapport aux taxes de consommation qu’ils paient.


Une statistique à prendre avec des grains de sel

On remarque souvent une statistique qui revient : le nombre de personnes actives entre (15 ans et 64), en supposant qui sont tous de véritables des potentiels de créateurs de richesse.

Dans le cas qui nous intéresse, les personnes actives représentent  53,5 % de la population en 2012, ce qui donne, 4,2 millions, déjà ce chiffre est déjà très préoccupant, nous sommes presque rendus à un rapport de 1 :1, entre les personnes actives et les personnes dépendantes, normales, car l’âge médian de la population au Québec est de 41,6  en 2012.

Enlevé, tous ceux qui sont sur le chômage, sur le BS, ceux qui ne veulent pas travailler, et tous ceux qui gravitent autour de l’État, il ne reste plus grand monde dans le privé et paie suffisamment d’impôts pour payer toutes les factures.


Revenu personnel par habitant

Il est extrêmement important de comparer les revenus et les taxes par rapport aux provinces ou États de proximité, contrairement à certains rapports biaisés publiés au Québec en tentant de comparer avec les pays européens ou scandinaves.

Devant l'impasse financière du Québec, les personnes talentueuses vont émigrer dans les autres provinces sans avoir besoin d'aucun passeport ou chez nos voisins du Sud, mais rarement en Europe, en Norvège ou en Suède.

Vous remarquerez dans les perspectives économiques, on parle de revenu personnel disponible, non pas de revenu net, déjà, en 2009, on était en huitième place, imaginée maintenant avec toutes les hausses de tarifs et taxes qui se sont additionnés, un enfer pour les personnes qui ont de l'ambition et du potentiel.

Quebec Tax burden

«Le Québec a dégringolé, en 2009, à la huitième place des provinces canadiennes en ce qui a trait au revenu net des particuliers. Il n’y a plus, désormais, que les gens de Terre-Neuve et de l’Île-du-Prince-Édouard qui soient moins riches que nous une fois tous leurs impôts payés.» (1)

Prospérité2012-8

«Vis-à-vis des provinces les plus riches, la bonne performance relative du Québec s’arrête cependant aux 20 % les plus pauvres de ses citoyens.

Pour l’ensemble des autres quintiles de la distribution des revenus, soit pour 80 % de la population, le Québec se fait distancer. En outre, le retard du Québec croît au fur et à mesure que l’on avance dans l’échelle des revenus. Cette situation est préoccupante à plusieurs égards.» (2)