Huff Post n'ont pas à payer leurs blogueurs, TM + Statistique

En fait, c'est une bonne nouvelle, car le succès du Huff Post provient justement d'un geste purement volontaire sans qu'il soit associé à un gain pécuniaire.

Il y a trop de gens qui corrompent les médias en fonction de leurs agendas personnels, et j'invite les lecteurs à le consulter régulièrement, il y a d'excellents articles avec une bonne profondeur, de plus ils ne sont pas limités à 550 mots, donc, les arguments sont plus solides et mieux argumentés, que de simples flashs d'information.

Table des matières

Et bien sûr, il y a des blogues comme Québec Droite et des milliers d’autres, chaque jour, ils font un geste volontaire pour informer les gens sans subir des pressions financières pouvant influencer le contenu éditorial.

La table des matières est à jour (31 mars 2012), vous pouvez la télécharger.

J’ai pris l’habitude de la mettre à jour chaque matin, d’où le pourquoi,  que je commence à publier vers 8 h le matin.

Vaut mieux en faire un petit peu à la fois, que de travailler 2 jours dessus à la fin du mois, elle est nécessaire, mais totalement abrutissante à la maintenir.

Statistique du mois.

Une bonne activité ce mois-ci, doit être due aux deux cahiers spéciaux.

31-03-2012


Extrait de : Le Huffington Post et AOL n'ont pas à payer leurs blogueurs, tranche la cour, Associated Press, le Devoir,  31 mars 2012 

New York — Le Huffington Post et son propriétaire AOL Inc. n'ont pas à payer leurs blogueurs pour leur participation à leurs sites Web, notamment parce que les auteurs savaient dès le départ qu'ils ne seraient pas rémunérés, et qu'ils auraient également pu accepter un emploi ailleurs, a tranché hier la Cour fédérale à New York.

Le juge John Koeltl a ainsi rejeté la poursuite intentée l'an dernier par des blogueurs, qui soutenaient que le Huffington Post et AOL avaient injustement refusé de leur verser une compensation financière pour leur travail. Les blogueurs réclamaient un recours collectif.

C'est l'achat du Huffington Post par AOL au coût de 315 millions de dollars l'an dernier qui a incité les blogueurs à intenter leur poursuite. Ils estiment que le site a profité de leur travail de manière injuste tandis qu'eux se sont simplement vu promettre une plus grande visibilité. Ils demandaient un minimum de 105 millions de dollars en dédommagements.

AOL s'est défendu en disant avoir fourni aux blogueurs une visibilité et une plateforme leur permettant de rejoindre un vaste auditoire, et ce, en échange de contenu.

Le militant pour les droits des travailleurs et blogueur Jonathan Tasini, qui a intenté la poursuite, n'a pas commenté l'affaire hier. Il avait commencé à écrire pour le Huffington Post en 2005 et a mis fin à sa collaboration au début de 2010.