PTPR (Provincial/Territorial Proportional Representation)

Une des raisons, pourquoi le peuple a de moins en moins de confiance face à notre démocratie est l’utilisation d’un mode de scrutin totalement périmé. Une majorité relative de voix suffit pour gagner une élection, c'est-à-dire qu'il est possible que le candidat élu recueille moins de la moitié des voix exprimées.

Il est grand temps qu’on change le mode de scrutin pour rétablir un minimum de démocratie établissant une véritable corrélation entre le choix du peuple et le nombre de députés.

«Canadians for Justice» a rédigé cinq documents pour changer le mode de scrutin des élections canadiennes, les vieux partis vont tous faire pour ignorer ou canarder un tel rapport, par contre, la venue du NPD comme partis d’opposition peut changer la donne.


Le scrutin majoritaire uninominal à un tour :

Le mode de scrutin majoritaire à un tour est un mode de scrutin reconnu pour sa grande simplicité. Le candidat ayant rassemblé le plus de voix sur un territoire donné est élu en toutes circonstances.

Une majorité relative de voix suffit pour gagner une élection, c'est-à-dire qu'il est possible que le candidat élu recueille moins de la moitié des voix exprimées.

Seuls 4 pays démocratiques ont encore ce type de scrutin des démocraties anglo-saxonnes, notamment le Royaume-Uni, le Canada, l’Inde et les États-Unis, l'utilisent abondamment, en particulier pour l'élection de leurs parlementaires.

Quatre phénomènes peuvent être régulièrement observés :

1.      Le scrutin majoritaire uninominal à un tour est caractérisé par une très forte tendance à mal traduire en nombre d'élus le poids réel d'une formation politique au sein de l'électorat.

2.      Il amplifie souvent de manière considérable la victoire de la formation politique arrivée en tête, lui attribuant une part des sièges bien supérieure à sa part des voix.

3.      La représentation en termes de sièges d'une formation politique dépend grandement de la répartition géographique de ses suffrages.

4.      Les petits partis sont presque constamment laissés pour compte, à moins que leurs appuis se concentrent dans des circonscriptions électorales particulières.


Canadians for Justice Releases Electoral Reform Proposal

Canadians for Justice is pleased to release our first policy paper, the subject of which is electoral reform.

Canada’s electoral system does a poor job of allocating seats in the House of Commons relative to the popular vote.

In the last federal election, the electoral system awarded 53.9% of the seats to a party that won only 39.6% of the votes cast, and allowed that party to form the Government. All told, the present electoral system resulted in a distortion of 22.2% in terms of seat allocation as compared to the parties’ shares of the popular vote. According to Ekos Research, roughy two thirds of Canadian voters are “progressive” yet the electoral system produced a conservative government.

A system that distorts the results by more than 22% cannot be said to meet the standards for a functioning democracy.

There are many challenges facing Canadian society. Solutions consistent with our collective views cannot be implemented by a government that has not earned our collective support and does not share our collective views. Canada needs a new electoral system, one that allocates seats in the House of Commons in proportion to the popular vote in each province and territory, rather than at the riding level. Our democracy has to be fixed before our challenges can be addressed in the manner of our choosing. This is why Canadians for Justice chose electoral reform as our first project.

Canadians for Justice has designed a new electoral system.

This system, called PTPR (Provincial/Territorial Proportional Representation), allocates seats based on the percentage of the parties’ popular vote in each province/territory. Candidates are ranked and elected based on the percentage of the popular vote they earned in their respective ridings. This system is far more accurate than Canada’s present electoral system. When applying the system to the results of the past election, the distortion factor is reduced from 22.2% to just 1.6%.

Canadians for Justice has also designed a path to achieve electoral reform.

·         The New Democratic Party and the Green Party both advocate the adoption of a form of proportional representation.

·         The Liberals have yet to make this commitment.

clip_image002

Vous devez avoir un compte Live ID, pour accéder au 5 documents.

If they do, then the three parties should cooperate in a limited number of ridings in the next election with the goal of displacing the present government and implementing electoral reform.

Once electoral reform is passed, a new election should be called and the seats allocated based on the new electoral system. This would restore legitimacy to Canada’s democratic institutions and give Canadians future governments that reflect their aspirations.

The specifics of the electoral system and the path to achieve electoral reform are outlined in our policy paper which can be found at the Electoral Reform link below. This paper, together with the supporting research documents, can also be found here.

In the coming weeks and months, Canadians for Justice will reach out to interested parties to secure support for our electoral reform proposals. If you would like to help in this effort, please e-mail info@canadiansforjustice.org.


 

  1. gravatar

    # by Anonyme - 1 mai 2012 à 07 h 22

    C'est bien beau, sauf qu'avec cette approche vous ouvrez la voie à une dictature socialiste au Québec et au Canada. La raison est simple (surtout au Québec) une majorité de gens dépendent de l'état, vous le dite vous même régulièreemnt dans vos textes.

    Pensez-vous qu'ils vont voter pour un gouvernement qui va vouloir rationaliser et couper dans les dépenses versus un gouvernement qui va taxer d'avantage la "richesse" pour créer encore plus de programmes sociaux et de dépendants de l'état.

    J'aime mieux le système actuel, par contre les gens devraient pouvoir se prononcer par référendum sur certaines questions comme au USA.

  2. gravatar

    # by Québec de Droite - 2 mai 2012 à 09 h 01

    Tu as en partie raison, la proportionnalité est loin d'être un mode de scrutin parfait, on le remarque avec les États-Providence sont tous à peu près sur le bord de la faillite, nous d'ailleurs, même en mode de scrutin uninominal.

    Ce que je déplore, de notre mode de scrutin uninominal, c'est qu'un premier ministre ayant une majorité est un vrai dictateur, de plus, ce manque de pluralité d'opinion empêche un jeune parti même avec 18 % des votes d'avoir suffisamment de pouvoir pour modifier le débat (ex. : ADQ).

    Évidemment, la meilleure démocratie est celle des Suisses, mais tous les politiciens l’ont en horreur, car elle réduit considérablement le magouillage avec les groupes d’intérêts.

    Pour les États-Unis, il faudrait avoir un sérieux contrôle sur les financements des partis, car actuellement, il y a une sérieuse dérape démocratique par la main mise oligarque sur les politiciens.

    Par contre, on le remarque dans le monde entier, depuis des décennies nous avons une sérieuse dérive démocratique.

    Pourquoi, pas un tirage au sort ? (Voir futur carnet) .

  3. gravatar

    # by Anonyme - 29 mars 2013 à 03 h 55

    I think the admin of this web page is genuinely working hard for his site,
    since here every material is quality based data.


    my web-site: Skip Navigation