Pour les entreprises: Les régimes de retraite représentent un boulet de plus en plus lourd

Contrairement aux États, les compagnies doivent capitaliser leurs régimes de retraite avec du vrai argent, malheureusement cette dure réalité a des conséquences dans leurs bilans, car beaucoup d'entre eux sont sous-capitalisés et vont l'être encore plus, car le rendement projeté est complètement irréaliste.

Dans le privé, il faut s'attendre que l'argent que l'on vous a promis ne soit peut-être pas au rendez-vous.

Pour le public, c’est le marché obligataire qui va dicter votre sort.


Extrait de : Régimes de retraite : un boulet pour les grandes entreprises, Mathieu Lavallée, les affaires.com,  07-05-2012

Le déficit des régimes de retraite des grandes entreprises canadiennes inscrites à l'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto continue de s'accroître. La situation est toutefois préoccupante seulement pour une poignée d’entre elles, souligne George Vasic, stratège chez UBS.

Selon une note transmise à ses clients vendredi, l'analyste souligne que le ratio des actifs des régimes des 60 plus importantes entreprises inscrites à Toronto (TSX 60) comparé aux obligations pour couvrir les retraites promises a glissé de 93 % en 2010, à 87 % en 2011.

Le déficit des régimes de retraite représente aussi une proportion de plus en plus grande de la capitalisation boursière de ces entreprises.

Entre 2010 et 2011, cette proportion est passée de 0,8 à 1,8 %, souligne M. Vasic. Parmi les entreprises composant le TSX 60, il y en a maintenant sept d’entre elles dont le déficit du régime de retraite dépasse de 5 % ou plus la capitalisation boursière, contre deux en 2010.

D’autre part, 20 d’entre elles ont un déficit de moins de 1 % par rapport à leur valeur en Bourse, tandis qu’elles étaient 27 dans cette situation en 2010.

Un lourd déficit chez Bombardier

·         C’est Bombardier qui occupe le haut de ce classement parmi les sociétés du TSX 60, avec un déficit qui compte pour 41,2 % de sa valeur boursière.

·         Le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) suit, avec un déficit équivalant à 7,5 % de sa valeur boursière.

Les régimes de retraite représentent un boulet de plus en plus lourd à porter pour certaines entreprises, particulièrement celles qui ont une main-d'oeuvre âgée ou qui compte de nombreux retraités

Régimes de retraite un boulet pour les grandes entreprises (1)

Régimes de retraite un boulet pour les grandes entreprises (2)