Une austérité a sens unique : Le printemps érable une cause équitable

Cahier spécial : Le printemps érable une cause étudiante juste et équitable



Réduire les dépenses de l’État peut sembler difficile, d’autant que lors d’une récession économique, les dépenses publiques d’un État-providence augmentent mécaniquement. Mais réduire les dépenses publiques est possible. De nombreux gouvernements l’ont fait et continuent de le faire.

Il faut combiner réduction du déficit budgétaire et mesures d’austérité en un seul paquet législatif pour que le tout soit perçu comme un sacrifice partagé et pas comme des mesures punitives contre certains groupes spécifiques. Par exemple, il est politiquement difficile de réduire les retraites. Mieux vaut réduire les retraites et, dans le même temps, réduire l’assurance chômage tout en augmentant l’impôt sur le revenu pour les plus riches.

En fait pour un programme d’austérité, soit légitimiste, il faut que tout le monde soit perdant, si vous oubliez un groupe d’intérêts vous êtres perdants.

Et c’est là le problème avec notre ministre Charest, il a assommé la population de 10 milliards de taxes, mais n’a rien coupé dans fonction publique.

Nos chers fonctionnaires font les mêmes salaires, les mêmes avantages sociaux possèdent les mêmes augmentations salaires dus à l’ancienneté et possèdent les mêmes retraites dorées et le fonctionnement de l’État est toujours imputable de rien et toujours inefficaces.

En fait, M. Charest toujours égales à lui-même un simple politicien carriériste a préféré satisfaire ces groupes d’intérêts et assommer le peuple de 10 milliards de taxes et réduire l’accroissement des dépenses, ce qui n’est pas la même chose que de réduire véritablement les dépenses.

Une des raisons pourquoi la cause étudiante est supportée dans le sens large par la population, c’est le ras-bol du peuple ordinaire de constater que ce sont toujours les mêmes qui paie la facture.

Normalement un bon programme d’austérité est de maintenir :

Un rapport de 1 pour 1,
pour 1 dollar de hausse tu dois couper 1 dollar.

Ainsi, le peuple constate que c’est un sacrifice mutuel.

Malheureusement Charest a démontré qu’il préférait prendre des décisions purement politiques que de prendre des décisions pour le bien commun. (Ex. : entre ceux qui créent la richesse et ceux qui la dépensent).

Les citoyens préoccupés par l’avenir économique du pays n’acceptent plus que les dépenses de l’État ne soient pas réduites au moment où les contribuables se serrent la ceinture.

Il est temps pour la communauté politique de commencer à agir de manière responsable en réduisant maintenant le fardeau qui pèse sur la société.

Le problème c’est que le Québec est déjà surimposé et sur taxés ce qui affecte sérieusement notre croissance économique, nous allons-y revenir dans le Chapitre Une croissance anémique du Québec.

Voici quelques exemples de programmes d’austérités en Europe et dîtes-vous ce n’est que le début, la plupart des États-Providence sont tous sur le bord de la faillite, grâce à cette stupide règle d’or des finances.

«Qu’un État peut emprunter indéfiniment
aussi longtemps qu’il paie ces intérêts
»

Évidemment nos chers politiciens ayant toujours cette moralité douteuse s’en sont bien servis pour acheter des votes entre temps.


États américains

Note : Et dîtes-vous bien c’est encore nettement moins drastiques que les coupes dans les États-Américains, car ils sont liés par la constitution qui empêchent de faire des déficits d’opérations, évidemment de sérieuses échauffourées avec les syndicats, mais au moins elle réduit l’immoralité de l’État-Providence sur le dos des jeunes.

Malheureusement, une telle contrainte budgétaire constitutionnelle n’existe pas pour le gouvernement central (Washington), alors comme d’habitude nos politiciens pour gagner la faveur populaire ont fait un beau modèle Ponzi sur le dos de leurs fils et petits fils.


Exemples de programmes d’austérités dans le monde

IRLANDE

05.12.2011

La TVA devrait passer à 23%

08.12.2010

Sera composée aux deux tiers par des coupes budgétaires (15 milliards d'euros) et par un tiers (5 milliards) d'une hausse de la fiscalité.

(Vous remarquerez que le rapport est de 2 pour 1, nettement plus sévère, 2 coupes pour une hausse.)

 

Suppressions d'emplois publics, une baisse drastique de certaines dépenses sociales et des investissements de l'État.

 

Imposant aux ministres des baisses de salaire de près de 15 %.

 

2,2 milliards, environ un milliard sera prélevé sur les budgets de fonctionnement de la santé et de l'éducation.

 

Les allocations familiales seront abaissées à partir du troisième enfant, et les primes pour le chauffage versées aux bas revenus seront diminuées.

 

Dans le secteur public, la masse salariale sera réduite de 1,2 milliard d'euros d'ici 2014.

08.06.2010

Réductions de salaire de 5% en moyenne dans la fonction publique.

 

Indemnité de licenciement à 20 jours de salaire par année d'ancienneté, contre 45 jours.

01.06.2009

Pour les employés d'États

- 5 % sur le premier 30,000 de salaire;

- 7½ % sur le prochain 40,000 de salaire;

- 10 % sur le prochain 55,000 de salaire

 

Pour les retraites des fonctionnaires calculées sur la moyenne au lieu des 5 dernières années.

 

Imposé une charge de 7% sur les traitements de 700.000 fonctionnaires pour financer leurs retraites.

 

 

ESPAGNE

30.03.2012

Pour 2012, qui prévoit plus de 27 milliards d'euros d'économies

 

Le gel du salaire des fonctionnaires.

 

Baisse des budgets des ministères de 16,9% en moyenne.

 

Une majoration de l'impôt sur les grandes sociétés ou des taxes sur le tabac.

 

Le reste de l'effort devra notamment venir des régions (équivalent à nos provinces) et des municipalités.

10.12.2011

À la hausse de l'impôt sur le revenu

08.06.2010

Réductions de salaire de 5% en moyenne dans la fonction publique.

 

Indemnité de licenciement à 20 jours de salaire par année d'ancienneté, contre 45 jours.

 

 

ITALIE

05.12.2011

Réforme des retraites :

·         Une augmentation de l'âge de départ.

·         Nombre d'années de cotisations, fixé à 40 ans.

En Italie tout le monde possède des régimes de prestations déterminées (public & privé), bonne équité,
seul problème juste encore plus insolvable.

 

La réforme devrait également entraîner un calcul des pensions fondé sur l'ensemble de la carrière et non sur les derniers salaires perçus.

(On sauve normalement 15 % sur les prestations)

25.05.2011

Les fonds alloués aux autorités municipales et régionales seront par ailleurs réduits de deux milliards d'euros en 2011 et de 3,8 milliards en 2012

(équivalent de réduire les transferts fédéraux)

 

Les dépenses des ministères, y compris les salaires, seront réduites de 8% à 10% par an entre 2011 et 2013.

 

Réduction plus importante sur la rémunération des hauts fonctionnaires les mieux payés.

 

 

 

Le gouvernement va par ailleurs augmenter la fiscalité sur les stock-options et sur les bonus des hauts dirigeants d'entreprises privées.

 

 

PORTUGAL

13.10.2011

Hausse de deux points de la TVA à 23 %.

 

En particulier, hausse de la TVA (de 6% à 23%) sur le gaz et l’électricité en 2012.

 

Hausse de 15 % des tarifs dans les transports publics.

 

Gel du salaire des fonctionnaires sur 4 ans, gel des retraites

 

Suppression des 13e et 14e mois pour les fonctionnaires et les retraités aux revenus supérieurs à 1.000  euros.

 

L’âge de la retraite dans le secteur public est maintenant fixé à 65 ans, avec une période de travail de 40 ans.

 

À Montréal, un employé municipal peut prendre sa retraite après 32 ans de service, donc possibilité d’être à la retraite à l’âge de 52 ans.

 

Pourquoi, qu’on ne fait rien ? Typique de politicien qui préfère faire de la collusion avec les syndicats pour garder la paix syndicale, que de gérer en bon père de famille pour les générations futures.

 

Face à ce manque de courage politique on augmente ainsi la dette publique sur le dos de nos enfants.

 

Alors quand j’entends dire que nos enfants ce sont des enfants-rois, je suis fortement irrité, car c’est ce manque de courage politique qui nous a donné plus de 250 milliards de dettes publiques.

 

Des POLITICIENS POLTRONS  est un meilleur qualificatif que des enfants rois.

 

Baisse de salaires d’une moyenne de 5 % des 500 000 fonctionnaires percevant un salaire supérieur à 1 550 euros par mois et des administrateurs d’entreprises publiques.

 

Réduction de 2% environ par an du nombre de fonctionnaires (le pays en compte actuellement 800 000 pour 10,6 millions d’habitants).

 

Non-Remplacement d’un départ en retraite sur deux.

 

 

ROYAUME-UNI

21.10.2010

Le secteur public – qui emploie 6 millions de personnes - va être durement touché avec 490 000 emplois supprimés.

 

Les fonctionnaires qui survivront à cette purge vont devoir augmenter leur contribution aux fonds de retraite à hauteur de 3,5 milliards de livres

 

Le plan prévoit également de réduire de 7 milliards de livres (7,88 milliards d’euros) les dépenses sociales

 

L’allocation parentale sera allouée en fonction du salaire.

 

La retraite à taux plein ne sera accordée qu'à l'âge de 66 ans.

 

Le budget reversé par l’État aux collectivités territoriales diminuera de 7%


clip_image002Table des matières

Introduction

Sommaire

Une population pauvre

Pauvreté

Les impôts et tarifs les plus régressifs de l’Amérique du Nord

Nous allons devenir de plus en plus pauvres à cause de la démographie.

Conclusion :

L’État Providence une arnaque intergénérationnelle

Le comportement de notre politicien.

La question de la bonne ou mauvaise dette

La dette publique est immorale et anti démocratique

Une escroquerie parentale

Des règles budgétaires bafouées - Déficit zéro : Magouille comptable

Les déficits cumulés ou communément les déficits d’immoralités du Québec

D’où vient l’argent ?

Les gagnants et les perdants

Le Catch-22

Conclusion : Ma position

==> Une austérité a sens unique

États-Américains

Exemples de programmes d’austérités dans le monde

L’aristocratie qui veut garder ces privilèges

Deux classes moyennes

Paresse intellectuelle

Racket fiscal insoutenable

L'argument de la démocratie représentative balayé

Obligations envers les salariés publics contre obligations vis à vis des contribuables

Une sérieuse iniquité de distribution de richesse

Nos aristocrates avec leurs morales faciles

Une remise en cause ?

Trois exemples de morale facile provenant de nos aristocrates

Un avenir difficile pour les futures générations.

Les outsiders

Coupables également : les syndicats

Accéder à la propriété

Pour les jeunes un fort endettement qui frise le 180 %

Le visage de l’emploi pour un jeune

Concurrence accrue

Les statistiques trompeuses

Peu de bons emplois

«Effet boomerang»

Une mondialisation pas si heureuse que cela !

Conclusion :

Une croissance anémique du Québec

Croissance de l’État et croissance économique

Compétitivité

Fardeau fiscal trop lourd

Une économie dysfonctionnelle

Le défaut de paiement du Québec.

La politique du n’importe quoi

Vos créanciers ont changé d’attitude

La Trappe à Dette

Agence de notation

Quand ?

Conclusion

Lectures complémentaires

Vivre à crédit sur les générations à venir, est-ce un avenir ?

Le complot des générations

La démocratie directe

Vidéos et Livres

Sources :