Une population pauvre : Le printemps érable une cause équitable

Cahier spécial : Le printemps érable une cause étudiante juste et équitable



Souvent on entend dire que les coûts de scolarité sont nettement moins chers que dans le reste du Canada, exact, mais il y a une variable importante à considérer, on est nettement plus pauvre.

Pauvreté

Selon les derniers rapports fiscales et date de 2009, donc, certainement encore trop optimiste par rapport à la réalité actuelle grâce aux taxes, tarifs et inflation que la population a subis depuis ces 3 dernières années.

Il y a plus de 54.4 % de la population qui font moins que 30,000 $, donc, une hausse significative des frais de scolarité affectent les parents à supporter adéquatement les enfants à l'université ou à celui qui doit payer son prêt étudiant à cause de sa pauvreté.

Statistique fiscale des particuliers -2009 - contribuables selon le revenu total et le statut d’imposition

Donc, si on combine les trois premiers quintiles (1 042 + 1 388 + 934) sur 6.179 millions de contribuables, ce qui représente plus de 54.4 % de population active. (1)


Gain de revenu et écart par rapport au Québec

En somme, non seulement le Québec n'a-t-il pas rattrapé son retard de revenu vis-à-vis des provinces traditionnellement les plus riches, mais son retard a cru davantage.

En même temps, son avance vis-à-vis des provinces traditionnellement les plus pauvres s’est réduite de manière importante. À terme, si ces tendances devaient persister, les Québécois pourraient se retrouver au dernier rang des provinces canadiennes en matière de revenu. (2)

Prospérité2012-2

Les impôts et tarifs les plus régressifs de l’Amérique du Nord

Malheureusement, l'argent qui devrait être utilisé pour créer et stimuler est détourné pour maintenir un État obèse, l'exemple le plus frappant les derniers 10 milliards de taxes et tarifs additionnels imposer il y a trois ans, n'aide en rien à supporter vos enfants vers l'université ou à payer les futurs prêts étudiants.

Écarts de revenu des Québécois selon différents quintiles

Prospérité2012-8

La bonne performance relative du Québec s’arrête cependant aux 20 % les plus pauvres de ses citoyens. Pour l’ensemble des autres quintiles de la distribution des revenus, soit pour 80 % de la population, le Québec se fait distancer. En outre, le retard du Québec croît au fur et à mesure que l’on avance dans l’échelle des revenus. Cette situation est préoccupante à plusieurs égards.

Ensuite, sachant que la majeure partie des impôts est payée par les ménages appartenant aux quintiles les plus élevés de la distribution, cela illustre parfaitement le problème fiscal auquel est confronté le gouvernement du Québec. (2)


Un régime fiscal très agressif

Au Canada, après la Nouvelle-Écosse, le Québec possède le plus haut taux marginal combiné (provincial et fédéral) applicable aux contribuables à haut revenu. (3)

Le taux supérieur de la table d’imposition est atteint à un revenu plus faible au Québec comparativement à celui du fédéral et des États-Unis, soit :

·         78 120 $ pour le Québec;

·         128 800 $ au Fédéral.

·         Donc, à 78,120 $ vous être déjà imposé à 50 %

Nous allons devenir de plus en plus pauvres à cause de la démographie.

L’amélioration du niveau de vie au Québec diminuera presque  de moitié dans les quinze prochaines années en raison du vieillissement de la population et de la baisse de la population active. (4)

Travailleur - Retraité - 1Comme vous-dites si bien, nos chers politiciens, ou nos chroniqueurs économiques à têtes grises, ou nos professeurs d’université ayant la sécurité d’emploi, la permanence et des retraites insolvables payées par le peuple, alors moi, je vous pose la question, que j’ai déjà posée, il y a plus d’un an.

Si on n’arrive même pas avec 4 travailleurs par retraité, comment va-t-on faire dans moins de 15 ans avec seulement 2 travailleurs par retraité ?

J’attends toujours la réponse et beaucoup de jeunes de 20 ans dans la rue voudraient aussi avoir votre réponse ?

Conclusion :

Comparer les frais universitaires avec les autres provinces où d'autres pays, sans tenir compte de la pauvreté, de la fiscalité et de la démographie du Québec dénoncent une simplicité d'analyse.

Il est évident que l'on ne peut appliquer les mêmes coûts universitaires que les autres provinces, dues à notre égarement de la dette, l'étudiant aura plus de difficulté à rembourser son prêt étudiant :

a)      À cause d'une à plus grande charge fiscale que les autres provinces.

b)      De plus, d'autres charges additionnelles s'ajouteront pour compenser notre sérieux problème démographique.


clip_image002Table des matières

Introduction

Sommaire

==> Une population pauvre

Pauvreté

Les impôts et tarifs les plus régressifs de l’Amérique du Nord

Nous allons devenir de plus en plus pauvres à cause de la démographie.

Conclusion :

L’État Providence une arnaque intergénérationnelle

Le comportement de notre politicien.

La question de la bonne ou mauvaise dette

La dette publique est immorale et anti démocratique

Une escroquerie parentale

Des règles budgétaires bafouées - Déficit zéro : Magouille comptable

Les déficits cumulés ou communément les déficits d’immoralités du Québec

D’où vient l’argent ?

Les gagnants et les perdants

Le Catch-22

Conclusion : Ma position

Une austérité a sens unique

États-Américains

Exemples de programmes d’austérités dans le monde

L’aristocratie qui veut garder ces privilèges

Deux classes moyennes

Paresse intellectuelle

Racket fiscal insoutenable

L'argument de la démocratie représentative balayé

Obligations envers les salariés publics contre obligations vis à vis des contribuables

Une sérieuse iniquité de distribution de richesse

Nos aristocrates avec leurs morales faciles

Une remise en cause ?

Trois exemples de morale facile provenant de nos aristocrates

Un avenir difficile pour les futures générations.

Les outsiders

Coupables également : les syndicats

Accéder à la propriété

Pour les jeunes un fort endettement qui frise le 180 %

Le visage de l’emploi pour un jeune

Concurrence accrue

Les statistiques trompeuses

Peu de bons emplois

«Effet boomerang»

Une mondialisation pas si heureuse que cela !

Conclusion :

Une croissance anémique du Québec

Croissance de l’État et croissance économique

Compétitivité

Fardeau fiscal trop lourd

Une économie dysfonctionnelle

Le défaut de paiement du Québec.

La politique du n’importe quoi

Vos créanciers ont changé d’attitude

La Trappe à Dette

Agence de notation

Quand ?

Conclusion

Lectures complémentaires

Vivre à crédit sur les générations à venir, est-ce un avenir ?

Le complot des générations

La démocratie directe

Vidéos et Livres

Sources :