Universal Credit Rating Group : Une agence de notation sino-russo-américaine bientôt créée

Nos médias traditionnels en ont très peu parlé, mais si ça peut redonner de la crédibilité aux agences de notation c’est bienvenu!

Une agence de notation sino-russo-américaine bientôt créée

L’agence de notation chinoise Dagong et ses partenaires Rusrating (Russie) et Egan Jones (Etats-Unis) comptent créer une agence de notation indépendante capable de rivaliser avec les « trois grands » acteurs de la notation (S&P, Moody’s et Fitch), a annoncé mardi le portail d’actualité channelnewsasia.com.

Les trois sociétés envisagent de former une coentreprise baptisée Universal Credit Rating Group, qui offrira des services de notation indépendants sans défendre les intérêts d’un seul pays ou d’un groupe de sociétés, selon Guan Jianzhong, président du conseil des directeurs de Dagong.

« Le système actuel des agences de notation internationales manque de fiabilité et de responsabilité. Il faut créer de nouvelles agences pour réduire les risques économiques », a indiqué Dagong dans un communiqué cité par le portail.


Extrait de : Une nouvelle agence de notation veut s’imposer, Julie Desné, Le Figaro, 24/10/2012

La nouvelle entité, baptisée Universal Credit Rating Group, regroupe des agences basées aux États-Unis, en Russie et en Chine. Face aux trois géants du secteur, elle vante son « impartialité».

Trois agences de notation, respectivement basées aux États-Unis, en Russie et en Chine, ont annoncé ce matin la création d’une nouvelle entité baptisée Universal Credit Rating Group. Egan Jone’s, RusRating et Dagong défendent la création d’une agence multilatérale indépendante.

«La mission de Universal Credit Rating est de promouvoir la création d’un organe de surveillance des agences de notation et de développer des critères de notation, nécessaires à une économie moderne basée sur le crédit», souligne le communiqué de presse publié par les trois agences, qui ont présenté leur partenariat lors d’une conférence de presse à Pékin.

Pour se faire une place face aux poids lourds du secteur, très écoutés par les investisseurs, comme Fitch, Moody’s ou Standard & Poor’s, Egan, RusRating et Dagong défendent davantage d’indépendance.

«Le système financier mondial a besoin d’une agence de notation internationale, capable de donner des avis impartiaux et comparatifs pour le monde entier», assure le communiqué.

Depuis l’an dernier, les agences de notation ont fait l’objet de nombreuses critiques après avoir déstabilisé les marchés en dégradant les notes de grandes puissances occidentales, comme celle des États-Unis. La question de l’encadrement de ces institutions et de leur méthode a notamment été maintes fois évoquée.

Adepte des coups d’éclat qui font parler, Dagong n’a pas hésité à qualifier «d’impératif historique», cette nécessité de créer une agence multilatérale. L’opération devrait surtout lui permettre de mieux s’internationaliser, alors que l’agence peine à se forger une crédibilité solide.

Surtout quand les politiciens qui ont été irresponsables
d’avoir trop emprunté se le font dire ouvertement.

Le chinois s’était fait connaître l’an dernier, en dégradant la note de la dette américaine quelques jours avant Standard & Poor’s.


Extrait de : New group aims to offer impartial credit rating, CCTV.com, 10-24-2012

The new agency is also sponsored by Egan Jones Ratings from the US, and Russia’s RusRating.

It promises to be an entirely independent rating service provider.
A quality absent in the existing ones
.

Guan Jianzhong, President of Dagong Global Credit Rating, said, “The current rating system is geo-centric, and the standard is often politicised and ideologically-biased, thus not adequate to produce responsible and reliable ratings. “

Credit rating is based on trust and truthfulness, but speakers say that it might also be kidnapped by a certain interest group, as was exposed in the global credit crisis.

US based Egan Jones Ratings was among the first to provide early warnings on companies like AIG, Lehman Brothers, and some EU countries. Company President Sean Egan believes it’s essential to put ethics into the rating system.

Sean Egan, President of Egan-Jones Ratings

Sean Egan, President of Egan-Jones Ratings, said, “There’s nothing unethical than a decline from triple A level down to the D level in a period of months. And this happens time and again in the past five years. We have the responsibility to recognise the sickness in the system and make adjustment to it. “

Universal Credit Rating Group is set up to construct a new international credit rating system, develop uniform criteria, establish a supervision system, and in long run, disseminate impartial rating information around the world.

From Moscow, RusRating focuses on rating for the banking sector. It’s President Richard Hainsworth says the new system will answer to the need for global standard and comparable credit rating.

Richard Hainsworth, President of Rusrating, said, “The biggest rating agencies are being criticised in Europe, in Asia, in Russia, because they get it wrong. Their system does not encompass the world, it’s too inflexible. What we are trying to do is to provide another viewpoint, more flexibility, and they will follow along. “

Universal Credit Rating Group will be set up in six months, with its headquarters in Hong Kong.


La notation du monde par Dagong

clip_image002

Source: Dagong Complete Sovereign Credit Rating Historytill 2012.11.15

clip_image004

clip_image006

clip_image008

clip_image010

clip_image012