Banques canadiennes: 30 milliards de profit avec 10 milliards de bonus, pourquoi pas ?

N’est-ce pas incroyable, durant cette même période (nous le peuple) subit un déficit de 21 milliards (Canada) et nos banques canadiennes font plus de 30 milliards en s’octroyant bien sûr plus de 10 milliards de bonus.

Banques canadiennes - profits 2012

Qu’a fait Harper pour réduire cette grotesque parodie, RIEN

Comme d’habitude, nos chers politiciens ce sont plus préoccupés de ces petits amis, que de travailler pour son peuple, dîtes-vous ce n’est pas juste au Québec que ça se passe, le phénomène du copinage.

Le Canada (le peuple) va faire au moins 21 milliards de déficits en 2012, et entre-temps nos banques vont faire plus de 30 milliards de profit, il est beau le système !

Quels sont les principaux facteurs ayant créé une telle marge de profits ?

Comment, ont-ils réussis un engouement de richesse ?

Quatre facteurs principaux.

1)   Compétition.

Nous avons un système bancaire unique au monde nous maintenons un système d’oligopole, 6 banques contrôles tout le système financier canadien, donc peut de compétition, des frais exorbitants  (environ 416 millions de frais par années) et un service de plus en plus pourris, évidemment pourquoi se forcer quand tu as peu de compétition !

2)   Une monnaie trop forte.

Monnaie forte, beau profit, c’est une des raisons que Harper refuse de dévaluer sa monnaie, il ne faudrait pas déplaire à l’oligarchie financière, car il risque de n’être plus au pouvoir.

Elle est trop forte actuellement, ce qui entrave sérieuse la compétitivité de notre secteur manufacturier, pourtant notre voisin du Sud, n’a aucun souci à le faire avec ces perpétuelles QE.

3)   Des impôts de société trop bas.

Encore une belle connerie d’Harper, en faisant croire qu’en baissant les impôts les compagnies allaient investir au Canada, tel qu’investir en machinerie pour améliorer la productivité et créer ainsi plus d’emplois, eh bien non !

Même si les impôts de société sont les plus bas du G7, nos compagnies ont préférés de s’asseoir sur leurs ‘cashs’ que de réinvestir, 83 milliards en réserve dans nos compagnies depuis 2008.

Évidemment, cet argument simpliste de théorie économique a encore failli, les décisions d’investissement privées sont beaucoup plus complexes qu’une simple baisse d’impôts, mais étant un économiste de formation, il ne faut pas trop lui en vouloir, il l’a lu dans un livre.

Donc, le Canada, c’est privé de milliards de recettes fiscales (lire mon prochain carnet) créant ainsi des déficits, tout en donnant aux entreprises des milliards de profits qu’ils vont distribuer en dividendes, en bonus ou tout simplement de l’évasion fiscale en toute impunité.

4)   Le crédit facile

Dernier facteur, non le moindre, du crédit facile accorder au peuple pour faire stimuler une économie par endettement, évidement c’est une fausse économie, comme le surendettement de l’État, le graphique, l’explique très bien d’ailleurs.

Rien d’assurant, la plupart des pays qui ont utilisé cette fausse économie, sont officieusement en faillite, remarques tant aussi longtemps que vous imprimez ou vous donnez du crédit avec de la monnaie singe, ça peut toujours fonctionner un certain temps.

The Economist on global household debt levels

En résumé, Harper ce n’est pas fort !

Que vous voulez –vous, c’est ce type de politiciens que nous avons, ça copine pas mal fort avec le monde financier (contre la Taxe Tobin et contre la Volcker Rule) mais ça oublie entre temps de créer un environnement sain pour créer une véritable économie  (valeur ajoutée), non une économie factice par endettement ou de la simple exportation de matière première, qui est très cyclique, d’ailleurs.

Le principal argument des banques

La réponse ne va pas plaire à certains individus.

Ce qu’ils disent, si vous touchez à nos dividendes, vous touchez à vos fonds de pension, car l’ensemble des gestionnaires de fonds ont tous des actions des banques Canadiennes, donc, moins de dividendes, moins de rendement.

Donc, si je comprends bien le raisonnement :

On va engraisser les fonds de pensions des petits vieux, par contre on va transférer les dépenses courantes sur la dette, pour emmerder les futures générations à payer une dette pendant des décennies.

Après, on se demande pourquoi les jeunes n’ont plus de respects pour l’ordre démocratique ou vis-à-vis des politiciens, ils se font ARNAQUER littéralement du transfert de richesse grâce au crédit du jeune au fonds de pension des petits vieux.

Belle morale !

Si ça pas peut vous consoler les jeunes, ce n’est pas unique au Canada, mais souvenez-vous-en, quand vous allez prendre le pouvoir !

Vous savez le dérapage économique, n’est pas seulement associé à la gauche, mais à la droite aussi, nous en avons un exemple fort éloquent.