Universités coupées vos salaires !

Le gouvernement péquiste a décidé de réduire de 128 millions les dépenses universitaires même la droite est offusquée.

Je ne comprends pas, pour une fois qu’un gouvernement coupe dans les dépenses, vous rechigner, à moins que vous êtres plus frustrés, parce que les étudiants ont gagné leurs paris.

Ah oui, on connaît ce mantra :

Les universités sont sous-financées.

Je regrette, je ne suis pas convaincu ?

La plupart des universités européennes ne sont pas financées en fonction du nombre d’étudiants, l’État évalue leurs besoins et les finances en conséquence.

Au Québec, les universités sont financées en fonction du nombre d’étudiants, ce mode de financement les pousse donc à se faire concurrence.

Depuis quelques années, les différentes universités ouvrent des pavillons dans d’autres villes que la leur, justement, on le devine, pour avoir davantage de « clientèle ».

Ces pavillons, il faut les acheter ou les construire, et c’est donc le contribuable qui paie pour les nouveaux bâtiments que les universités se font construire pour avoir davantage de financement.

L’ordre établi

Évidemment, si on ne veut pas changer l’ordre établi, il est techniquement sous–financé, mais est-ce que l’on emploie la meilleure méthode.

En matière de financement des universités, le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, affirme que tout est sur la table. Y compris une révision de la méthode de financement selon le nombre d'étudiants inscrits à l'université.

«Mettons tout sur la table. Questionnons-nous sur les méthodes de financement. Les Québécois par leurs impôts donnent annuellement aux universités québécoises 2,7 milliards $.

Il est tout à fait légitime de se questionner sur la méthode de financement, sur la façon dont cet argent-là est distribué et comment s'assurer qu'il est investi de façon juste et équitable.

Ça me semble des questions légitimes et je crois que la population du Québec demande ça», a affirmé vendredi M. Duchesne, en entrevue au Soleil.

«Est-ce que la méthode de financement par tête de pipe est la seule méthode possible? Est-ce qu'elle permet le développement des universités? Est-ce qu'elle sert bien le savoir, l'enseignement, la diplomation, la bonne gestion?» a-t-il ajouté.

Au fil des ans, la méthode de financement par «tête de pipe» a été fréquemment remise en question. On la tient responsable de la vive concurrence entre les universités, qui ont été nombreuses à multiplier les campus satellites pour attirer davantage d'étudiants et, par conséquent, avoir plus d'argent. Réf(1)

Supposons, que c’est la meilleure méthode.

Plus de 70 % des dépenses sont des salaires.

On n’aura qu’à réduire les salaires des professeurs universitaires et leurs bénéfices marginaux avec leurs grosses retraites dorées, soyez assurés, ils sont déjà plus payés que 90 % de la population actuelle.

Et s’ils ne sont pas contents, qu’ils déménagent, un jour les fonctionnaires (professeurs) vont peut-être comprendre qu’eux aussi doivent faire des sacrifices, non seulement au privé.

Et j’espère qu’une bonne ‘gang’ va partir, on va peut-être commencer à faire comme aux États-Unis des universités virtuelles, ainsi on pourra appliquer les avantages de la mondialisation, si chèrement défendus par vos économistes universitaires, ainsi on réduira nos coûts et avoir accès aux meilleurs professeurs du monde.

Typique des gens qui se plaignent avec le ventre plein.

En passant, mes chers professeurs universitaires, vous pouvez appeler vos confrères au Portugal, ils sont déjà rendus à 20 % de moins de leurs salaires, et ce n’est pas encore fini…


Michigan Virtual University  1,000 high-quality online courses and recorded over 30,000 course

Michigan Virtual University Wins Award for Changing the Way Teachers Learn

LANSING, Mich. – Nov. 13, 2012 -  Michigan Virtual University® (MVU®) won a Silver Brandon Hall Group Excellence Award for Best Learning Team for the organization’s work in developing Michigan LearnPort®, Michigan’s leading online portal for K-12 educators.

clip_image002

Michigan teachers, administrators and other staff use the portal to earn recertification credits and take compliance and professional development (PD) courses. Michigan LearnPort offers more than 1,000 high-quality online courses and recorded over 30,000 course enrollments in the last fiscal year.

Underpinning Michigan LearnPort is a software product provided by Meridian Knowledge Solutions called the Meridian Global LMS. This software links people to courses, documents, data, instructors and other learners at any time from a desktop, laptop, tablet or mobile device.

Pourquoi pas ?

clip_image004

“Our goals are to harness the Internet to consolidate PD resources, offer teachers a new way of learning and create efficiencies for the K-12 community,” said Jamey Fitzpatrick, President and CEO of MVU.

This award underscores the validity and the value of these goals and highlights this meaningful innovation in K-12 education in Michigan.

“We’re pleased to know an industry leader like Brandon Hall Group recognizes the positive impact and multiple benefits of Michigan LearnPort,” Fitzpatrick said.

“MVU and Meridian won this award because the combined team developed a system that for nine years has elegantly solved a tough problem: Enable teachers to improve how they do their jobs without taking time away from students,” said Rachel (Ashkin) Cooke, COO of Brandon Hall Group. “With Michigan LearnPort, MVU and Meridian have given educators a way to collaborate online, share best practices, comply with government regulations and do it all at a pace and time of their choosing.”

“This award is a punctuation mark on nearly a decade of work by our two teams to constantly refine the technology, marketing and content – to name just a few things – needed to attract a loyal following of tens of thousands of teachers, administrators and staff year after year,” said John Leh, Vice President of Sales and Marketing for Meridian. “Since MVU launched Michigan LearnPort, thousands of teachers have taken hundreds of courses on topics ranging from Algebra to mastering online learning – many of these courses are free.”

“By regularly promoting the benefits of Michigan LearnPort, we’ve seen adoption grow by the tens of thousands. Along with that, enrollments in compliance courses have soared,” said David Myers, Vice President for Educational Programs and Outreach at MVU. Offering online compliance courses offers more time for school-based professional development that focuses on subject matter issues and school improvement related topics.

One example of how Michigan LearnPort has boosted compliance rates and benefitted teachers and students is the partnership with the Michigan Transition Outcomes Project, or MI-TOP. MI-TOP works to implement effective transition practices across Michigan to ensure all students are prepared for education, work, and life after secondary schooling is done. MVU developed and launched in Michigan LearnPort an online course for Michigan teachers to learn about easier transition planning and completion of required associated forms. This step, along with other tactics, brought compliance with MI-TOP from just under 40 percent to 100 percent in one year. The partnership continues; a forth course in the transition series will be in the catalog this winter.Réf: (1)