Un contrôle de change est nécessaire pour le Canada pour survivre !

Excellente entrevue avec Charles Gaves, un économiste et un financier qui est solide indépendant de fortune il n’a pas peur de dire la vérité, malheureusement ce type d’individu ne coure pas les rues.

Il ne sera jamais invité en ‘Tout le monde en parle’, car il offusquerait la classe politique et les oligarques. Brigitte Alepin est devenue non grata car elle a osé dire que les compagnies faisaient de l’évasion fiscale à tout de bras, imaginer celui-ci quand il vous dit qu’on se dirige vers des faillites d’État.

On va par contre inviter les mêmes foutus économistes à la solde du gouvernement, genre des ex-professeurs  ou des ‘thinks-tanks’ qui ont besoin de subventions gouvernementales pour survivre, en vous disant que ça va allez mieux, que tout le monde est beau, la mondialisation c’est le bonheur.

Toutes ces âneries qu’on vous débite quotidiennement, tout en constatant chaque jour que vous devenez de plus en plus pauvres et ça va de plus en plus mal dans le monde.


Version condensée :

00 : 25 = » Expérience monétaire qui n’a pas de comparaison dans l’histoire.

01 : 50 = » Effet secondaire que personne ne peut estimer.

02 : 28 = » Clairement les indépendances des banques centrales du Japon, de la réserve fédérale ou la banque d’Angleterre ce sont des farces aujourd’hui.

02 : 52 = » Vous ne pouvez maintenir dans un système de change flottant des gens qui font n’importe quoi,  avec leurs monnaies, et des gens qui suivent une politique raisonnable comme l’Australie, la Suède ou le Canada, à terme, ça nous mènera tout droit …  vers des systèmes de contrôle de change.

Exactement, ce que je vous avais mentionné, il y a plus d’un an, Dévaluons notre monnaie, si les Suisses peuvent le faire, nous aussi !, il est grand temps qu’on arrime notre dollar à celle des États-Unis, tel que .90c pour 1 dollar U.S.

Et ont leurs dis, tant aussi longtemps que tu imprimes de l’argent, on ne laisse plus notre argent flotté.

Si les Suisses l’ont fait, on peut le faire, par contre, eux, ils ont un avantage majeur, ils ont une vraie démocratie, la nôtre n’est qu’une démocratie fantoche pour satisfaire les groupes d’intérêts.

Évidemment, Mc Carney est contre, bien évident, c’est un ex de Goldman Sachs…

03 : 15 = » Cette politique c’est la fin de la mondialisation… chacun reprend le contrôle de sa monnaie.

04 : 35 = » Aux États-Unis sur les sept dernières années le revenu disponible par habitant a baissé, pour la première fois depuis 1945.

04 : 50 = » C’est une solution qui tue la croissance.

07 : 18 = » La banque centrale chinoise est en train d’essayer de transformer le Renmembi  en une monnaie internationale.

07 : 56 = » Annule les dettes …qui va payer ?, … ce sont les épargnants, il achète un système Ponzi.

09 : 04 = »  Le souverain fait passer des réglementations pour forcer les assurances, les banques à acheter des dettes,  … s’il n’y avait pas de réglementation, jamais ces instituions n’achèterai cela.

10 : 07 = »  On est dans une trappe à dette dans le sud de l’Europe.

11 : 10 = »  On a pris comme idée que la seule façon de régler la dette est d’augmenter les impôts, que c’est une imbécillité totale (il faudrait que l’économiste de la Banque Laurentienne suivre des cours 101 d’économie avant de dire des niaiseries).

Version étendue : Charles Gave sur BFM Business Mardi 29 Janvier 2013


Charles Gave

Économiste et financier, Charles Gave s'est fait connaitre du grand public en publiant un essai pamphlétaire en 2001 " Des Lions menés par des ânes "(Editions Robert Laffont) ou il dénonçait l'Euro et ses fonctionnements monétaires. Son dernier ouvrage "L'Etat est mort, vive l'état" Editions François Bourin 2009 prévoyait la chute de la Gréce et de l'Espagne. Il est le fondateur et président de Gavekal research (www.gavekal.com) et Gavekal securities et membre du conseil d'administration de SCOR.

Son blogue : Institut des libertés