30 ans d’illusions tordues

Je vais tenter de répondre à M. Anonyme sur le carnet :  
Pas de changement majeur, point de salut !

#1 by Anonyme - 14 mai 2013 13:50 clip_image001

La privatisation massive des services publiques, comme le développement économique, les routes, les écoles et même la police et la prison comme au UK sont exactement le but de la destruction systématique des cronie capitalist des USA


Le problème que nous avons en tant que peuple, c’est que ça fait plus de 30 ans que nous vous vivons dans une illusion.

Le peuple s’est octroyé des privilèges et des services en utilisant son crédit et le crédit de ces enfants et petits-enfants, et bien sûr, vous tentez de maintenir cette illusion pour les 30 prochaines années, malheureusement, il y a un problème majeur, votre crédit se tarit.

Donc, espérez de vivre comme vos aînées, qui en ont drôlement profité est totalement illusoire.

On va être obligée de faire plus avec moins, que vous l’acceptiez ou pas, ne change rien, nous allons être obligé de devenir plus efficace avec moins d’argent.

Mais, ce qui encore plus tordu, c’est que l’argent qu’on vous a passé depuis plus de 30 ans est aussi une illusion, du pur argent virtuel, car, l’argent qu’on vous passe n’est pas de l’argent de vos dépôts, mais grâce à des dettes.

L’argent est créé par l’endettement, plus que vous être endettés, plus, les banques crée de l’argent, donc, s’il y n’avait plus de dettes dans le monde, il y n’aurait plus d’argent en circulation et tout le système financier s’écroulerait, on appelle cela notre beau système de création monétaire.

Donc, on vous passe de l’argent virtuel, pour que vous puissiez vous endetter jusqu’au cou, en fait, on vous fournit la corde pour que vous puissiez vous pendre vous-même.

Normalement, les agences de notations américaines devraient vous avertir que vous êtres en train de vous étouffez, mais, malheureusement, ils sont de mèches avec les financiers, en fait, il se fout totalement si vous être trop endettés ou si vous arnaquez vos trois prochaines générations, aussi longtemps que vous payiez vos intérêts.

Comme vous vous comporter comme un héroïnomane avec une morale très sélective (coupe, sauf dans ma cour), car ce qui vous importe c’est de ne pas perdre vos privilèges et vos services au-dessus de vos moyens,  et si ça ‘fuck’ toutes les générations futures, vous la mettez dans la case ‘Oubliette ou Déni’.

Et les financiers le savent très bien, alors, tel qu’un ‘pusher’ ils vous passent votre drogue, jusqu’au beau jour, il sait que vous n’être plus solvable.

Alors, ils arrivent avec leurs gros sabots, pour racheter votre patrimoine réel pour des peanuts avec de l’argent virtuel qu’ils viennent juste de créer.

Évidemment, le peuple va souffrir et plusieurs générations vont êtres sacrifier, mais ce ne sont que des dommages collatéraux, par contre, soyez assurés, les riches seront encore plus riches.

N’est ce pas tordu comme histoire, mais malheureusement elle est d’une triste réalité.

Je me demande bien, comment les historiens vont traiter ce sujet dans 200 ans ?

Je suis assuré que ça ne va pas être les décennies les plus glorieuses de l’humanité.

Enfin !

Q.D.



  1. gravatar

    # by Anonyme - 15 mai 2013 à 10 h 57

    Merci pour la réponse.

    J'ai de la misère à saisir de quel côté vous pencher, mais c'est surement pour ça que j'aime autant vous lire, parce que vous présenté ce que vous voyez comme étant la réalité, en tentant de bien mesurer les deux côtés.

    En fait pour qu'on se situe je suis âgé de 27 ans, et à part mon instruction publique, jusqu'à l'université, je ne me gave pas vraiment de service. Bien au contraire, je vais faire parti de ceux qui vont se faire tordre jusqu'à la dernière cenne pour compenser l'insouciance et l'ignorance de mes prédécesseurs. Gambler ma retraite sur les marchés boursiers truqués, spéculer sur l'immobilier doper par l'inflation où encore m'acheter une maison sans avoir à me soucier de l'écroulement des monnaies fiats ne feront pas parti de mon paradigme. Je ne me considère pas comme un privilégier, plutôt comme la dernière génération de la classe moyenne occidentale.

    Malheureusement pour moi je sais compter. Je sais que m'acheter une maison dans une grande ville du Québec dans le contexte actuelle est un investissement très risqué. Je sais que je participe au Ponzi scheme des caisses de retraites, etc...Et surtout que mes prédécesseurs ne sont nullement intéressé à relâcher leur emprise sur le petit pain qu’il se sont fait « promettre » depuis 30 ans.

    Il faut que la population commence à réaliser que leur "acquis", leur cadeau empoisonné sont utilisé comme levier contre eux. La population doivent prendre conscience qu'ils sont une des variables de la problématiques, tout comme leurs opposants du pôle financier, qui crée le dialogue hégélien d'opposition/confusion sociale et d'immobilisme économique visant une stratégie de découragement semblable à celle utiliser en URSS. Cette stratégie sommairement consiste à propager que notre seul salut est de se défaire de TOUT ce qui est public pour le confier à ceux, comme par hasard, qui sont les seuls à encore posséder les liquidités nécessaires pour "nous administrer", une fois l'état en faillite. Dans leur cas c’était la mafia et les oligarches, encore là c’est semblables.

    Malheureusement, nous sommes rendu à un stade bien avancé du problème pour que seul l'éducation palie au problème. Mais on doit continuer dans cette voie, car c’est la solution pour le future. La sortie du paradigme actuelle de crédit-dette, ainsi que la perversion et la corruption de tout les systèmes, que ce soit capitaliste ou socialiste, sera douloureuse, quelle qu'elle soit. Le système doit imploser de partout simultanément, et il faut à tout pris éviter une reprise de l’épisode Icelandais.

    La réforme primaire doit se faire au niveau du gouvernement, que le peuple se rendre compte que le bipartisme est la pire forme de démocratie qui soit, que leur « acquis » n’en sont pas vraiment, et que leur pays est encore dirigeable. Il faut retourner aux bases et éviter de confier notre avenir à des hommes de pailles clientélistes, qui sont les premiers à profiter du système. Ensuite les réformes devront se faire, parce que le système monétaire va s'écrouler de toute façon.

    La prochaine étape sera crucial, car ceux qui détienne actuellement les richesses et le pouvoir sente que ça commence à chauffer, et la sortie sera déterminer par leur capacité à privatiser certains pans de l'establishment, tel que l'armées et la police. C'est pour ça qu'au États-Unis on exerce les coupures massives dans les polices avant d'autres fonctionnaires plus couteux/moins utiles en période de crise. Ça illustre ce que je disais plus tôt, il veule nous piéger à se détourner de TOUTE forme de gouvernement afin qu'il soit vu comme nos sauveurs, ceux qui vont nous protéger et veiller à nos meilleurs intérêts, comme ils l’ont toujours fait...