Différente alternative à l’inflation officielle

Pourtant, chacun sent bien que l'inflation officielle ne rend compte que très partiellement de l'augmentation du coût de la vie que nous ressentons au quotidien.

Certes, me direz-vous, Ô lecteur sagace et exigent, chacun a son inflation : celle qui est vécue par un jeune étudiant n'est pas la même que celle d'une famille avec de jeunes enfants, qui n'est pas la même que celle d'un foyer de retraités. C'est d'ailleurs la thèse que défendent les organismes officiels : il s'agit d'une moyenne et il est normal que votre "ressenti" soit différent. Sauf que le "ressenti" est plutôt toujours "plus" que toujours "moins".

En dehors des chiffres officiels, quelques autres tentatives de contre-mesures existent depuis déjà un certain temps

En dehors des chiffres officiels, quelques autres tentatives de contre-mesures existent depuis déjà un certain temps. Ces initiatives sont le plus souvent anglo-saxonnes et ce qui suit traite de l'inflation américaine.

Voici les trois mesures alternatives les plus régulières (en dehors des relevés de prix publiés occasionnellement) :


ShadowStats

Les chiffres de ShadowStats : un organisme statistique indépendant qui continue à calculer l'inflation selon la méthode en vigueur dans les années 1990 ;

The CPI chart on the home page reflects our estimate of inflation for today as if it were calculated the same way it was in 1990. The CPI on the Alternate Data Series tab here reflects the CPI as if it were calculated using the methodologies in place in 1980. In general terms, methodological shifts in government reporting have depressed reported inflation, moving the concept of the CPI away from being a measure of the cost of living needed to maintain a constant standard of living.

Inflation Shadow Stat


Big Mac Index

Le Big Mac Index : l'évolution semestrielle du prix du produit phare de McDonald's, réalisé par The Economist ;

THE Big Mac index was invented by The Economist in 1986 as a lighthearted guide to whether currencies are at their “correct” level. It is based on the theory of purchasing-power parity (PPP), the notion that in the long run exchange rates should move towards the rate that would equalise the prices of an identical basket of goods and services (in this case, a burger) in any two countries. For example, the average price of a Big Mac in America in January 2014 was $4.62; in China it was only $2.74 at market exchange rates. So the "raw" Big Mac index says that the yuan was undervalued by 41% at that time.

 

Big Mac Index


Billion Price Project

Le Billion Price Project : un relevé des prix de tous les vendeurs en ligne fait par un robot qu'on pourrait qualifier de "Google des prix" – projet initié par le Massachusetts Institute of Technology ;

Prices Stats (MIT)

Source : PricesStats

BBP Inflation


Spending Habits Shape Inflation

Plus récemment, on peut ajouter l'étude de l'American Institute for Economic Research intitulée Spending Habits Shape Inflation (L'inflation vue à travers les dépenses courantes) et fondée sur l'EPI (Everyday Price Index ).

The price changes felt by individuals vary depending on lifestyle. They are often quite distinct from headline inflation numbers.

The CPI ticked up 0.4 percent in May, the largest monthly increase since February 2013. The 12-month increase has now eclipsed 2 percent for the first time since October 2012. The upturn is consistent with the increased consumer borrowing we saw in April. Consumer spending, encouraged by credit growth, can contribute to rising inflation.

So far 2014 has seen inflation rise each month. Many will see inflation awakening from its previous dormancy as an encouraging sign for the economy. It indicates that lending and spending have increased. On the other hand, those who live on fixed incomes may feel the rising price pressures more acutely. AIER’s Everyday Price Index (EPI) has repeatedly shown that everyday prices—especially gas, medicine, and child care—have risen faster over the last decade than headline inflation numbers suggest.

The EPI measures price changes for frequently purchased goods and services. EPI data exclude infrequently purchased items and payments that tend to be contractually fixed. Excluded items include cars, appliances, computers, apparel, and shelter. The EPI increased 0.5 percent in May and has increased 2.5 percent in the last year, outpacing the CPI.

The EPI offers a unique spending pattern as compared with the CPI, but it does not represent the individual spending patterns of everyone. This report goes beyond the EPI to examine three subgroup spending patterns.

EPI


 Les mesures alternatives d'inflation : de 2,4% à 6% 

Les mesures alternatives d'inflation : de 2,4% à 6%

Toutes ces mesures donnent des résultats supérieurs aux chiffres officiels.

·         ShadowStats calcule, à méthode inchangée, 6% en rythme annuel de juin 2013 à juin 2014.

·         Le Big Mac Index donne une inflation de 5,7% sur l'année 2013.

·         Le Billion Price Project indique 3,91%.

·         L'étude de l'AIER donne une fourchette comprise entre 2,4% (foyer urbain locataire) et 2,8% (couple d'âge moyen avec enfants au lycée). C'est un chiffre pondéré, contrairement au Billion Price et au Big Mac Index, mais avec une pondération différente de celle retenue par le Bureau of Statistics.

Ces résultats ne sont pas une surprise, évidemment. Mais vous avez déjà compris que la Fed et sa présidente, Janet Yellen, ne souhaitent pas qu'ils soient vraiment diffusés et commentés car cela signifierait qu'il faudrait que les Etats-Unis payent plus cher pour s'endetter.

En effet, ceux qui prêtent sont en droit d'attendre un retour sur investissement, autrement dit des taux d'intérêt réels positifs. Ce n'est actuellement pas le cas puisque les bons du Trésor rapportent 3% quand le dollar perd entre 3,91% et 6% de pouvoir d'achat par an.

Extrait de : L'inflation vécue vs l'inflation statistiquement mesurée, Simone Wapler, rédactrice de la Stratégie de Simone Wapler, 18 juillet 2014