“Generations X and Y: Facing Economic and Financial Challenges in the Shadow of the Baby Boom,”

Extrait de: “Generations X and Y: Facing Economic and Financial Challenges in the Shadow of the Baby Boom,”

Évidemment, on ne retrouve pas ce type de document, dans nos journaux quotidiens, pour ne pas traumatiser les papys et baby-boomers, car ils vivent sur le  dos du crédit des futures générations, puisqu’ils possèdent la majorité des votes dans une démocratie représentative.

Par contre, c’est la plus grande arnaque intergénérationnelle de l’histoire de l’humanité.


In a simply extraordinary presentation titled “Generations X and Y: Facing Economic and Financial Challenges in the Shadow of the Baby Boom,” Bill Emmons does a remarkable job of mining available data to paint a picture of where we are and how we got here.

This deck, in its entirety, is one of the best pieces of research I’ve seen since the beginning of the crisis. I’d like to thank Dr. Emmons for granting me permission to share his work.

Herewith some of the highlights and takeaways:

Income inequality is clearly visible in the growing gap between mean and median incomes.

Median Household

Vous remarquerez que les plus riches deviennent plus riches, par contre, la classe moyenne a le même salaire médian quand 1990.

This slide is so telling: Households headed by those over 65 have recovered — and then some — from the recession. Not so all the younger cohorts:

Papay boomers

Les papys boomers ont tous reçu, services et privilèges qui n’ont pas payés principalement liés au surendettement de l’État. Au Québec, presque le 2/3 de la dette du Québec a servi à payer les dépenses courantes. Maison déjà payée avant la bulle immobilière, retraite dorée avec des déficits actuariels impossibles à refinancer, santé gratuite, allons-y, tout est beau !

Une arnaque Ponzi dans toute sa splendeur sur le dos des futures générations.

Here’s another very telling slide, reflecting the fact that it’s not so much that those with college degrees are doing particularly well, it’s that everyone else is doing significantly worse. This is a stunner:

College Wage premium

Bien que le taux de diplomation universitaire soit passé de 13,4 % à 30,6 % de 1986 à 2011, le revenu médian avant impôt des 25-34 ans n’a progressé que de 23 730 $ à 29 960 $ pendant la même période, en dollars constants.

« Même s’ils vont chercher un baccalauréat, une maîtrise ou un doctorat, leur salaire est le même que leurs parents à l’époque », déclare en entrevue Christian Bélair, P.-D. G. du RJCCQ. (1)

Younger families had also amassed too much debt:

College Wage premium

Bel exemple, de transfert de richesse, grand-papa et papa fait du cash en vendant leur maison surévaluée, mais les jeunes croulent sur une hypothèque nettement au-dessus de leurs capacités financières.

Et demain ?

Quatre épées de Damoclès assombrissent l’avenir des jeunes :

1.      le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources,

2.      le poids de la dette publique,

3.      leur faible capacité d’épargner ainsi que

4.      le vieillissement rapide de la population (qui fera augmenter la croissance des dépenses et diminuer le revenu disponible des travailleurs).

“Homeownership Rates Are Plunging Among the Non-Elderly”:

Homeownership rate

Alors, les jeunes vous voulez élever une jeune famille dans une maison surévaluée, vous êtres mieux de pratiquer la simplicité volontaire, car, vous n’aurez pas le choix.

Conclusion :

Voici une conclusion que nos politiciens, journalistes et économistes complaisants ne veulent pas publier.

Peuple, vous allez souffrir…

À part biens sûrs, des papys et babys boomers qui reçoivent des retraites dorées sur le dos du crédit de leurs petits petits petits enfants…

Financial Outlook