L'horizon des banques canadiennes devient négatif


Extrait de : L'horizon des banques canadiennes devient négatif, dit Moody's, Argent, 8 juillet 2014

Si les banques canadiennes sont souvent qualifiées de solides, la firme de notation de crédit Moody's vient de qualifier leur horizon de «négatif».

La société new-yorkaise a publié, mardi, une note concernant les sept plus grandes institutions financières du pays, incluant la coopérative Desjardins. Elle a abaissé de «stable» à «négative» la perspective sur les titres d'emprunt qui servent à financer leurs activités.

Le motif retenu par Moody's est le risque que le gouvernement fédéral mette en place des règles de sauvetage des banques avec d'autres sources que l'argent public (bail-in en anglais).

En mars 2013, Ottawa a laissé entendre lors d'un dépôt de budget qu'il voulait trouver une solution pour que les banques se renflouent autrement qu'avec un plan de sauvetage fédéral en cas de crise.

Le mois suivant, le gouvernement Harper a précisé sa pensée, indiquant qu'il voulait que leur solidité soit assurée par leur propre capital. Il écartait ainsi un scénario comparable à celui de Chypre, où l'argent des épargnants a été saisi pour sauver des institutions financières.

Entre ce qui dit, et la réalité semble être deux éléments très différents, il faudra être très attentif au détail.

De plus, si ça pète on va être dans merde, quant même, si notre bulle immobilière éclate, la moitié des prêts immobiliers au Canada sont sécurisés par la SCHL, donc, par nous, chers peuples.

Entre temps, nos banques font plus de 39 milliards de profits, sans aucun politicien sursaute, étrange, ne trouvez pas ?

Moody's croit tout de même que sa décision «reflète la possibilité que le soutien systémique puisse être réduit dans le futur».

«On va demander aux actionnaires et aux détenteurs d'obligations de soutenir le système dans une situation difficile, explique Denis Durand, associé principal du gestionnaire de fonds Jarislowsky Fraser. C'est pour dans plusieurs années, au fur et à mesure que nos banques vont à l'étranger»

L'expansion progressive des banques aux États-Unis, en Amérique latine et ailleurs explique cette situation, indique M. Durand. «Plus nos banques s'internationalisent et ont des investissements plus risqués dans d'autres régions du monde, moins il faut s'attendre à ce que le gouvernement canadien soit le seul à soutenir le système.»

L'expansion elle-même est nécessaire pour que les banques continuent de grandir, ajoute-t-il. «Les consommateurs canadiens n'empruntent plus autant qu'avant. Il y a peu de croissance-là. Nos banques doivent se diriger vers l'étranger. Moody's dit: plus ils vont recourir au marché étranger, plus ce sera risqué et volatile.»

Évidemment, on les a endettés jusqu’au cou avec du crédit facile.

La perspective «négative» de l'agence est accordée aux banques canadiennes pour les 12 à 18 prochains mois. Elle ne signifie toutefois pas une décote.

La Banque TD reste à Aa1, la deuxième meilleure cote après Aaa. Desjardins et la Scotia suivent de près à Aa2.

La cote Aa3 revient à la Banque de Montréal, la CIBC, la Banque Nationale et la Banque Royale.


Moody's senior vice-president David Beattie, author of the report, said he believed the risk of a bank failure was remote, but was concerned about the trend of governments worldwide to provide for bail-in measures, instead of the bailouts seen in 2008

"We didn’t do anything at that point in time because we thought we’d be getting details and we’d be able to act on further information, however a year and a bit has passed and we haven’t got the details yet and we have a new finance minister which may delay things future," Beattie continued.

Beattie pointed to some risks for Canadian banks in the next 18 months, including diversifying into riskier business areas and riskier markets as they seek out growth.

“Moody's also notes that while the potential for external shocks to the Canadian economy has receded, high household indebtedness and elevated housing prices remain key risks to banking system stability in Canada,” the ratings agency said.

Last month, Moody's downgraded its outlook on debt and deposit ratings at Canadian banks. (1).