Les vraies raisons de la crise, 36 pages savoureux.

Si vous voulez lire un document bien fait, je vous réfère ‘Les vraies raisons de la crise’ de Charles Sannat du blogue ‘Contrarien’.

Les vrais raisons de la criseUn document de 36 pages qui mérite d’être lu, qui explique en terme simple, pourquoi nous sommes dans ce marasme global.

Les problèmes sont multiples : Mondialisation, crise environnementale, monnaie unique, déficits d’états, endettement du peuple, mauvaise redistribution des profits, inégalités, manque de régulation, ainsi de suite …

36 pages savoureux qui peuvent être lus à l’intérieur d’une heure, la complexité de la situation est unique dans l’histoire de l’humanité, les 3518 carnets de Québec Droite le prouvent assez bien.

C’est pour cette raison que les économistes sont littéralement dépassés par les événements, trop de facteurs sont inter reliés entre eux et en même temps et ils ne sont pas assez formés pour être multidisciplinaires, donc, leurs projections sont littéralement faussées face à l’économie réelle.

Donc, je vous souhaite une bonne lecture.

Q.D.


 

Une crise multifactorieUe

Vous l'aurez compris, et cette liste est loin d'être exhaustive, la crise que nous affrontons n'est pas qu'une crise de gouvernance, elle n'est pas qu'une crise d'endettement, elle n'est pas qu'une crise environnementale, elle n'est pas qu'une crise européenne ou de la monnaie unique l'euro, elle n'est pas qu'une crise de l'état providence, elle n'est pas qu'une crise démographique, elle n'est pas qu'une crise de la mondialisation et de ses déséquilibres.

Non, la crise que nous affrontons est le cumul de l'ensemble de ces crises. A un tel niveau de complexité, d'imbrication, de déséquilibre, le terme même de crise est impropre.

Nous ne sommes pas en crise. Nous sommes face à une reconfiguration com­plète de nos modes de fonctionnements économiques sous la pression de fac­teurs historiques. Nous entrons dans un nouveau monde. Quitter l'ancien ne peut se faire que dans la souffrance.

Des enjeux démographiques aux volontés de puissance de certains états, de la construction européenne qui nous est proche à celle de nouveau grands ensembles, des progrès technologiques destructeurs d'emplois à la mondia­lisation, du défi de la redistribution des richesses à celui de l'alimentation, partout, le monde que nous avons connu après la Seconde Guerre mondiale s'effondre.

Avec cet effondrement, ce sont nos certitudes qui vacillent, qu'elles soient politiques, économiques, géopolitiques, ou même scientifiques et techniques, sans oublier les aspects sociétaux.

Source : Les vraies raisons de la crise, p 31.