Les pays où il fait bon s'expatrier

La Suisse est la destination plébiscitée par les expatriés du monde entier, suivie par Singapour, la Chine, l'Allemagne et Bahreïn, selon une étude mondiale publiée par HSBC.

Avec des salaires annuels à plus de 156.700 euros et un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle, la Suisse est le pays préféré des expatriés dans le monde. A en croire la 7ème édition de l'étude HSBC "Expat Explorer", ceux qui ont choisi de s'y installer ont une grande confiance dans l’économie helvète. Ils ont le sentiment que leurs enfants sont plus en sécurité (81%), qu’ils ont une meilleure qualité de vie (77%) et qu'ils y reçoivent une meilleure éducation (65%), relève HSBC.

Pour réaliser ce classement mondial, la banque a interrogé plus de 9.200 expatriés et évaluer plus de 43 critères, dont le niveau de revenus, la qualité de vie, les services dédiés au famille, le coût de la vie dans 100 pays au monde.

Première enseignement : la majorité des expatriés ont entre 35 et 54 ans, travaillent le plus souvent dans le secteur de la banque, de la finance ou des technologies de l'information. Plus d'un tiers part pour s'ouvrir des perspectives de carrière, 21% pour gagner plus.

Ceux qui veulent doper leur fiche de paie doivent s'envoler pour l'Asie. Le salaire moyen y dépasse les 110.507 euros, contre 92.195 euros pour la moyenne des expatriés au niveau mondial, avec des records à 129.744 euros en moyenne à Hong-Kong et plus de 156.700 euros en Chine.

Pour voir sa carrière décoller, rien de tel, en revanche, qu'une étape au Proche-Orient. Les pays les plus efficaces pour grimper dans la hiérarchie sont le Qatar et l'Arabie Saoudite. Pour concilier son évolution professionnelle et sa vie personnelle, la destination idéale est Bahreïn. Mais c'est en Nouvelle Zélande, que les expatriés ont eu la meilleure expérience, notamment quand ils partent avec des enfants.


Expat Explorer

Expat Explorer - 1

Référence : http://www.expatexplorer.hsbc.com/#/countries


Évidemment, HSBC ne le fait pas pour vos beaux yeux, ce genre d’étude.

Ils se sacrifieront pour gérer votre patrimoine dans les paradis fiscaux …


Bankink offshore

A central and stable home for your money Based in the offshore jurisdiction of Jersey (Channel Islands), HSBC Expat provides wealth management, banking and currency management services in a stable, central location. So if you move, your finances won't have to.

Wherever you live, banking offshore gives you the opportunity to grow and protect your money in an economically stable and central location. So you can keep your money in one place while you move around the world.

Banking offshore also makes it easier for you to manage your finances in multiple currencies across different countries.

What is offshore banking?

Offshore banking simply means you have a bank account in a location outside the country you're living in. This location is usually a low tax jurisdiction.

Why bank offshore?

Most expats have a bank account in their home country to manage financial commitments like property payments and school fees. You also need a bank account in the country where you're living to cover things like your rent, utilities and shopping. Banking offshore provides a link between all your banking arrangements, giving you easy international access to your finances and a central home for your money.

What are the main benefits of banking offshore?

Convenience - stay with the same bank, no matter how many times you move country

Choice of currencies - a wide selection of multicurrency savings and investments to help you grow your wealth
Read more

Expat expertise - specialists who can help you structure your investments and choose the right foreign exchange solutions
Read about our
wealth managers and Foreign Exchange Specialists

Tax efficiency - banking offshore could be a tax efficient way to manage your money
Read more

*Tax obligations: Whilst banking offshore may have potential tax benefits for you, tax rules differ from country to country. If you are unsure about your personal tax obligations, you should seek professional advice. It is your responsibility to disclose your income to the tax authorities.