Pourquoi l’argent ne rapporte plus rien ?

Extrait de : Pourquoi c’est grave pour les nuls !!, Charles SANNAT, Le contrarien, 3 décembre 2014

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Comme vous le savez vraisemblablement puisqu’on nous le répète à l’envi, l’or ne sert à rien puisqu’il ne rapporte rien. Passons sur le fait qu’il est normal qu’une monnaie ne rapporte rien. C’est le fait de prêter sa monnaie à quelqu’un qui rapporte. Pierre a des pièces d’or, Paul a un projet, Pierre finance Paul. Depuis des lustres, l’économie fonctionne sur ce principe somme toute assez simple. Au passage, Paul va rembourser Pierre en lui donnant à la fin un peu plus de pièces que ce qu’il avait reçu sous forme de prêt. C’est le taux d’intérêt. Celui qui rémunère le risque du crédit et donne ce que l’on nomme le rendement.

Encore une fois, une liasse de billets en euros ou en dollars ne rapportera pas plus qu’une bourse de piécettes. La monnaie par nature est neutre. C’est ce que l’on en fait qui compte.

Pourtant, je ne sais pas si vous avez vu, mais ces derniers temps, laisser votre argent à la banque ne rapporte plus rien. En Allemagne, par exemple, on vous applique même des taux d’intérêts négatifs. Pour le dire autrement : quand vous mettez des sous de côté à la banque… on vous en rend moins !! Et là, je sens que vous allez commencer à aimer l’or qui certes ne rapporte rien… mais au moins ne vous coûte rien et peut même accessoirement s’apprécier mais c’est encore autre chose.

Pourquoi l’argent ne rapporte plus rien ? Parce que l’argent n’a plus de prix !

D’accord me direz-vous, mais pourquoi diable l’argent n’a-t-il plus de prix ? Eh bien il faut encore se référer à une « loi » économique bête comme chou. Ce qui est rare est cher, ce qui est abondant n’est pas cher… Simple non ? Comme il y a trop d’argent eh bien l’argent ne vaut plus rien, il ne vaut tellement plus rien que l’épargner ne sert plus à rien… Bon, il y en a encore un paquet qui n’a pas encore saisi la gravité de la situation économique et monétaire, mais vous qui lisez ces lignes vous commencez à avoir quelques bons vieux gros doutes… Et vous avez
1 000 fois raison.

Jamais dans l’histoire économique de l’humanité un prêteur n’a accepté de perdre de l’argent et non pas de prêter gratuitement mais en plus d’accepter que cela lui coûte de l’argent. Je vous assure qu’il faut regarder les métaux précieux en ayant bien ce point-là à l’esprit.

Les taux d’intérêt négatifs démontrent que l’argent n’a plus de prix et qu’il ne vaut plus rien. Tout simplement.

Mais allons plus loin… Avec les taux négatifs, c’est le pouvoir de conservation de la valeur de la monnaie qui est remis profondément en cause et c’est très inquiétant car quand les gens ne peuvent plus conserver de la valeur avec leur monnaie… la perte de confiance n’est plus très loin. Et là, c’est le drame.

Mais alors pourquoi y-a-t-il trop d’argent ? La preuve en image.

clip_image002

Vous voyez sur ce graphique la création monétaire de toutes les banques centrales qui, pour continuer la partie de Monopoly, impriment tout plein de billets tous neufs…

Vous voyez également qu’en Europe la BCE fait l’inverse et que son « bilan » diminue, ce qui explique la récession européenne, mais ne nous leurrons pas, la croissance achetée à crédit par les autres banques centrales en imprimant de l’argent qu’ils n’ont pas n’est pas une solution non plus.

La mort par la déflation ou par l’hyperinflation, dans les deux cas c’est la mort. C’est le choix de l’arme qui change.

Allons plus loin et regardons l’impression monétaire exprimée en pourcentage du PIB

clip_image004

Ouille ! Ceux qui pensent que le franc suisse c’est une bonne idée… eh bien qu’ils passent les premiers, je les regarde ! À force d’imprimer tout plein de francs suisses pour acheter tout plein d’obligations en euros pour lutter contre la hausse du franc suisse eh bien les Suisses… font n’importe quoi ! Vous comprenez pourquoi certains voulaient organiser cette votation sur l’or. Ils ont raison et le franc suisse se prépare un beau cataclysme. C’était des chiffres de 2013, donc depuis, pour la BCE, cela a considérablement baissé. Sous la pression allemande, il n’y a pas de création monétaire en Europe et la BCE est impuissante quoi qu’en dise Mario Draghi.

Mais pourquoi les banques centrales font-elles ça me demanderez-vous ?

Réponse simple sur cette image. Plus c’est rouge plus c’est endetté!!

clip_image006

Nous avons accumulé tellement de dettes qu’il faut masquer notre insolvabilité par la création de monnaie.

Car s’il n’y a pas assez d’argent, l’argent va retrouver un prix. Et comme tout le monde est endetté, il faudrait beaucoup d’argent puisque tout le monde en aurait besoin, il y aurait une « forte demande » d’argent. Or dans ce cas, il n’y aurait pas assez d’argent pour tout le monde et quand la demande est supérieure à l’offre les prix s’envolent. Les taux d’intérêt seraient très élevés et comme nous sommes surendettés, nous ne pourrions pas payer aussi cher et nous serions en faillite… CQFD.

Oui mais papa, pourquoi avons-nous tant de dettes ?

D’abord parce que nous avons fait n’importe quoi et qu’il arrive un moment où l’on finit toujours par payer ses bêtises, mais jusqu’à présent cela ne se voyait pas parce que nous avions de la « Crôaassance »… Sauf que…
Sauf que la croissance moyenne de chaque décennie est inférieure à la décennie précédente et nous en somme à la croissance 0… Et encore, 0 c’est sans prendre en compte
que pour avoir 0, nous avons 4 % de déficit budgétaire

clip_image008 

Bon d’accord, mais le monde est en croissance, la Chine va sauver l’économie mondiale !

Hahahahahahaha quel humour vous avez… Tenez, regardez cette « une » d’un journal plutôt sérieux nommé Libération.

clip_image010

D’abord ce titre est drôle mais il est surtout vrai ! La dette publique chinoise représente 58 % du produit intérieur brut (PIB) fin 2013 – contre 17 % en 2009 !! La dette cumulée des secteurs public et privé a elle aussi fait un bond, passant de 131 % en 2008 à 215 % en 2013. En clair, c’est la fausse croissance chinoise. 7 % de croissance du PIB par an grâce à 10,25 % de dette du PIB par an !!

Mais heu… ouiiiin-ouiiiiinnnn,  pourquoi rien ne marche ?

1.     Déjà pour des raisons démographiques. Lorsque la population diminue, il est rare que le PIB augmente pour la simple et bonne raison que le PIB c’est un montant de richesse par tête de pipe et quand il y a moins de têtes de pipe, eh bien il y a moins de richesses au total. La « déflation » démographique s’accompagne d’une déflation économique.

2.     Et puis il y a d’autres facteurs comme la mondialisation qui est déflationniste et pour rester compétitif, il faudrait baisser nos salaires… ou fermer nos frontières, vaste débat.

3.     Il y a les progrès techniques, qui sont déflationnistes, et aussi la nature même du capitalisme qui EST par définition déflationniste puisqu’il vise toujours à faire mieux avec moins… C’est même ce que l’on appelle la « productivité » !!

clip_image012

Mais quelles sont donc les raisons d’espérer ?

Hahahahaha… Aucune. Mais même pour les médecins, il est difficile d’annoncer à un malade qu’il n’en a plus que pour six mois… Quant au patient, dans ces cas-là, hélas, il n’a plus aucune raison d’espérer. En revanche, il peut mettre ses affaires en ordre. C’est cela que vous devez faire à présent.

Il est déjà trop tard, préparez-vous. Abonnez-vous gratuitement au Contrarien Matin, abonnez vos proches et ceux que vous aimez pour leur faire comprendre la triste réalité. Pour les autres… il y aura la sélection naturelle.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT