Deux générations ont suffi pour rendre les États-Providence insolvables

L’ensemble de ces pays ne sont même plus capable de payer leur capital, certains d’entre eux sont même plus capables de payer leurs intérêts, ils impriment à coups de trillions de la fausse monnaie ou du faux crédit.

Comment, sommes-nous rendus-la ?

Des politiciens avec du crédit illimité

L’or et la monnaie

En 1971, on a cassé le lien entre l’or et la monnaie, on a vu les banques centrales émettent des trillions d’obligations sans contrepartie réelle, ajouter la libéralisation des flux monétaires lors de la mondialisation, les politiciens ont eu un cadeau extraordinaire du crédit illimité.

Et comme les agences notations américaines étaient de mèche avec les politiciens, tu peux emprunter aussi longtemps que tu paies les intérêts.

Alors depuis 40 ans, on a acheté des votes grâce aux crédits de vos enfants, petits enfants, petit petit enfant, en donnant des cadeaux insolvables aux papys et babys boomers une satisfaction immédiate en payant le prix dans l’avenir.

Santé gratuite, éducation gratuite, fonction publique sur rémunérer à coups de chantage syndical, (ancienneté, permanence, sécurité) ne motivant pas à être imputable ou efficace, ajoutons quelques retraites dorées sachant qu’ils sont insolvables, projets d’immobilisations douteux pour créer des emplois, allons-y gaiement, c’est nos générations futures qui vont subir notre dérapage.

Vous vous être comporter comme un héroïnomane avec une morale très sélective (coupe, sauf dans ma cour), car ce qui vous importe c’est de ne pas perdre vos privilèges et vos services au-dessus de vos moyens,  et si ça ‘fucke’ toutes les générations futures, vous la mettez dans la case ‘Oubliette ou Déni’.

La dette, lâcheté de peuples repus
trompés par des politiciens sans scrupules

Les financiers le savent très bien, alors, tels qu’un ‘pusher’ ils vous passent votre drogue, jusqu’au beau jour, il sait que vous n’être plus solvable.

Alors, ils arrivent avec leurs gros sabots, pour racheter votre patrimoine réel pour des peanuts avec de l’argent virtuel qu’ils viennent juste de créer.

Évidemment, le peuple va souffrir et plusieurs générations vont être sacrifiées, mais ce ne sont que des dommages collatéraux aussi longtemps que ces deux générations gardent leurs privilèges.

En fait, toux ceux qui ont 45 ans ou moins, vous êtres fuckés.

N’est-ce pas tordue comme histoire, mais malheureusement elle est d’une triste réalité.

Je me demande bien, comment les historiens vont traiter ce sujet dans 200 ans ?

Je suis assuré que ces quatre décennies ne sauront pas les plus glorieuses de l’humanité.

Ce comportement n’est pas typique du Québec, c’est l’ensemble des États-Providence, on a juste beurré un peu plus épais.

Q.D.

From bust to boom: How the world became addicted to debt

Mapped: Eight years on from the financial crisis, the global economy is still awash with record levels of debt. Click on the countries to find who's in the red and who's in the black


$27 trillion. That's the amount global public debt has grown by since the financial crisis gripped the world eight years ago, according to the McKinsey Global Institute.

The map above shows the current state of government indebtedness across the globe.

 

By and large, the story of the world economy has been one in which emerging markets have loaded on debt, while the developed world has struggled to reduce the burdens it amassed in the wake of banking bail-outs and years of stagnant economic growth.

 

Government debt in G7 countries has grown by 40 percentage points to 120pc of GDP since 2007, according to the Bank of International Settlements

From bust to boom

Not one developed economy (and only five emerging markets) has managed to reduce debt-to-GDP ratios which include both household and government debt. When taken together, this total debt mountain has grown by $57 trillion since 2007, far outpacing global growth.

 

This explosion in public debt levels has come about as countries have been unable to "inflate away" their liabilities. Instead, a global deflationary spiral has amplified the amount of countries owe and the interest they pay to service these debts.

 

With the global indebtedness reaching its highest level in 200 years, the IMF has warned the world will need a wave of defaults, savings taxes and higher inflation to finally clear the way for recovery.

Référence: From bust to boom: How the world became addicted to debt, By Mehreen Khan, The Telegraph, 09 Mar 2015.