4 - Corrupt Hillary Clinton : la corruption ignorée des mass medias durant les élections

Les révélations de Wikileaks, crée un vrai bordel !

Depuis cette date fatidique de Juillet, beaucoup de choses se sont passées en sus de ce coup de tonnerre, qui commençaient à faire un peu désordre, et je les mentionne sans ordre d’importance particulier.

Mutinerie à l’intérieur du FBI

En premier lieu, nous avons eu une véritable révolte de tous les cadres dirigeants du FBI contre cette décision, de ne pas inculper Hilary Clinton. Les mêmes cadres faisant passer dans la presse de plus en plus d’informations montrant les pressions que le ministère de la justice avait exercé contre le FBI pour bâcler et fermer le dossier.

FBI mutiny

'The FBI is Trumpland': anti-Clinton atmosphere spurred leaking, sources say. Highly unfavorable view of Hillary Clinton intensified after James Comey’s decision not to recommend an indictment over her use of a private email server, video.

Fondation Clinton, 153 millions $ de retour d’ascenseur

Pay to play Clinton foundation

S’il y en a une qui s’y connaît en lobbies, c’est bien Hillary Clinton. Wikileaks nous a appris qu’elle avait sur toutes les questions « une position publique » et « une position privée ».

Les super-financiers de Wall Street ? Mme Clinton les aime et ils le lui rendent bien. Lors d’une conférence à 650 000 dollars rémunérée par Goldman Sachs, elle avouait qu’elle se sentait plus proche de son auditoire de banquiers que de la classe moyenne américaine. Il est vrai, confessait-elle ingénument, qu’elle et son mari ont amassé une fortune de plusieurs millions de dollars. Les péquenots qui se lèvent tôt le matin et bossent dur pour rembourser leurs prêts et payer les études de leurs enfants apprécieront.

Oubliez (pour l’instant) l’enquête du FBI sur le scandale des emails, c’est celui de la corruption au sein de la fondation Clinton qui semble être assez solide pour envoyer Hillary Clinton directement à la case prison, sans passer par la case présidente.

Hillary Clinton va sans doute être déférée devant la justice. C’est ce que laissent entendre deux sources différentes venant du FBI, citées par Bret Baier.

La première information confirme que le FBI enquête depuis janvier dernier sur la fondation Clinton, soupçonnée de recel de corruption. Hillary Clinton, en janvier, avait qualifié cela de rumeur conspirationniste de la droite— nous venons d’avoir la confirmation que l’enquête existe bien et avance à grands pas sur la corruption qui a enrichi les Clinton de plus de 130 millions de dollars alors qu’ils étaient ruinés lorsque Bill a quitté la Maison-Blanche.

La seconde information nous dit que l’enquête sur la fondation est maintenant passée au statut «haute priorité» au sein du FBI.

Quelle que soit l’issue de l’élection, l’enquête poursuivra son cours, a déclaré l’une des sources, ajoutant que des agents du FBI entendent pousser l’affaire jusqu’à la mise en accusation de Clinton, malgré les pressions qu’ils subissent de la direction du FBI et du Département de la Justice.

Selon Catherine Herridge, correspondante de Fox News à Washington, qui fut la première journaliste à révéler qu’en janvier 2016 le FBI venait de lancer une enquête sur la fondation Clinton, les soupçons de corruption ont été récemment renforcés par des emails publiés par Wikileaks et d’autres emails, peut-être ceux découverts dans l’ordinateur de l’ex d’Huma Abedin Anthony Weiner. Conséquence de quoi, des témoins vont être entendus dans les semaines qui viennent sur des avantages reçus par des gros donateurs de la fondation alors que Clinton était Secrétaire d’Etat.

Catherine Herridge révèle également que selon trois sources qui ont gardé l’anonymat et sont des agents frondeurs du FBI qui veulent voir l’affaire sortir, l’ordinateur de l’avocate personnelle d’Hillary Clinton, Cheryl Mills, que l’on pensait avoir été détruit par le FBI en échange de son immunité dans l’affaire des emails, a été mis à la disposition des enquêteurs de la fondation, et que des documents précis ont été découverts dans l’ordinateur de Weiner. (3)

 

Un pot de vin de 500,000 $ ?

Ensuite, il a été appris que celui qui menait l’enquête au sujet des turpitudes (le numéro 2 du FBI) avait une épouse qui se présentait comme candidate démocrate en Caroline du Nord, dont le gouverneur est le plus ancien ami des Clinton. Rien d’anormal  jusque-là. Ce qui est plus étonnant est que les Clinton avaient subventionné la  candidate à hauteur de $.. 500 000 , ce qui n’est pas rien.

La femme du directeur qui mène l’enquête reçoit 500 000 dollars de la personne sur laquelle son mari enquête ? Voilà qui ressemble fort à une corruption et le directeur général adjoint aurait dû à tout le moins se désister.

Conflict of interest in FBI investigation of Hillary Clinton

Virginia Governor Terry McAuliffe’s political action committee donated nearly $500,000 to the political campaign of the wife of an FBI official who helped oversee the investigation into Hillary Clinton’s use of a private e-mail server as secretary of state, (video).

Parti démocrate incite à la violence dans les assemblés Républicains.

Enfin, nous avons appris grâce à Wikileaks que le parti démocrate payait des mauvais garçons pour créer des incidents raciaux et violents lors des réunions organisées par monsieur Trump, ce qui est passible de prison et monsieur Podesta le Président du parti risque de se retrouver à l’ombre d’ici peu, lui aussi.

DNC Incite Violence

In this explosive new video from Project Veritas Action, a Democratic dirty tricks operative unwittingly provides a dark money trail to the DNC and Clinton campaign. The video documents violence at Trump rallies that is traced to the Clinton campaign and the DNC through a process called birddogging. A shady coordinated communications chain between the DNC, Clinton Campaign, Hillary Clinton’s Super PAC (Priorities) and other organizations are revealed. A key Clinton operative is on camera saying, “It doesn’t matter what the friggin’ legal and ethics people say, we need to win this motherfucker." Video à partir de 7:11 min.

La femme de ménage de Hillary traitait des documents à haut niveau de sécurité

Maid of Hilary

La femme de ménage de Hillary photocopiait et imprimait des documents de haut niveau de sécurité. Ajoutés les coûts du mariage de sa fille et une rente payés par la Fondation Clinton, (charité bien ordonnée, commence par soi-même, hum !), video.

Département de la justice refuse de procéder à une mise en accusation

Rajoutons que la ministre de la justice dans l’administration Obama, très vieille alliée des Clinton a refusé de témoigner devant le Congrès sur les pressions qu’elle a exercé sur le FBI de peur de s’inculper elle-même (utilisation du cinquième amendement pour les spécialistes).

 3 FBI Offices TRIED to Investigate Clinton Foundation! DOJ & Loretta Lynch Refused

3 FBI Offices TRIED to Investigate Clinton Foundation! DOJ & Loretta Lynch Refused! (video)

A bank alerted the FBI of suspicious money wiring activity from a foreign donor to the Clinton Foundation. Three FBI field offices wanted an investigation into the relationship between the Clinton Foundation and The State Department to uncover possible pay to play, but the Department of Justice (DOJ) and Loretta Lynch denied them. This adds a new element to the Clinton Foundation Scandal and what has recently been exposed in newly released emails to the public. These new emails show an unethical and probably illegal blurring of lines between Hillary Clinton's State Department and the Clinton Foundation, exposing the corruption people were worried about.

Toujours plus facile de gagner un débat, quand tu connais les questions d’avances

CNN Just Fired Donna Brazile Because She Rigged The Presidential Debate For Hillary

Même Obama est corrompu

Et donc l’administration Obama et Obama lui-même sont compromis jusqu’au cou dans toute cette galère, et on le sait puisque le Président envoyait des emails sur le serveur illégal d’Hilary sous un pseudonyme, alors qu’il a toujours soutenu qu’il ne savait pas que madame Clinton avait son propre server (merci encore Wikileaks).

Wikileaks Reveals Obama LIED About Clinton Classified Emails Through Private Server

Wikileaks Reveals Obama LIED About Clinton Classified Emails Through Private Server!, video

Tout cela confirme ce que j’explique depuis des années : une classe criminelle sans aucune considération pour la Loi avait pris le pouvoir aux USA et contrôlait ministère  de la justice, FBI, parti démocrate, une bonne partie des media officiels et que sais je encore…

Les États- Unis étaient en fait rapidement en train de devenir une république bananière.

Bien entendu Obama fait partie de cette clique puisque c’était le candidat du parti démocrate de Chicago, de loin le plus corrompu aux USA et donc madame Clinton se croyait vraiment au-dessus des lois puisqu’elle tenait le Président lui-même.

Grâce à Dieu, mais surtout  grâce à Wikileaks et à des hommes et des femmes honnêtes au FBI, la vérité l’emporte, les crapules sont démasquées, comme à la fin du Tartuffe et j’en suis fort aise.


DRAIN THE SWAMP

Drain the swamp -1

Une journée avant les élections:

Trump Crowd Chants "Drain the Swamp" then Trump Makes Fun Of Hillary 11/7/16