2 - Corrupt Hillary Clinton : la corruption ignorée des mass medias durant les élections

Il était une fois un serveur mail

·       En 2009, lorsque Hillary Clinton accéda au poste de Secrétaire d’État sous la présidence Obama, les Clinton mirent en place une messagerie parallèle, privée. Pendant des années, les affaires ayant trait à la diplomatie américaine circulèrent à travers l’adresse électronique HDR22@ClintonEmail.com.

·       Ce serveur mail privé était en parfaite violation du Federal Records Act, qui impose une copie pour archivage des communications officielles des élus et hauts fonctionnaires pour des activités liées à leur mandat, et de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act) permettant à toute personne en faisant la demande de consulter ces échanges, sauf ceux classés confidentiels ou secret-défense.

·       Il faut noter que Mme Clinton savait parfaitement qu’elle violait la loi, sauf à faire preuve de troubles de la mémoire confinant à la démence. En 2007, alors dans l’opposition, elle reprocha à des élus républicains leur utilisation de mails privés dans le cadre de leurs fonctions. En 2011, alors même qu’elle utilisait son serveur privé, elle envoya un message enjoignant les ambassadeurs sous ses ordres à ne pas utiliser des adresses privées. En 2012, elle réprimanda sévèrement un ambassadeur et le licencia ensuite pour être passé outre.

·       La révélation de l’existence de ce serveur mail (par hasard, à travers le piratage du compte mail d’un proche des Clinton) entraîna une enquête. Sommée de s’expliquer, Hillary Clinton déclara que ces e-mails ne concernaient rien d’important, en imprima des milliers de pages et les fournit au FBI.

·       Mais 33 000 messages manquaient à l’appel, couvrant par exemple la période critique de l’activité de Secrétaire d’État de Mme Clinton pendant l’attaque du Consulat américain de Benghazi, en Libye, où un diplomate américain de haut rang trouva la mort.

·       Mme Clinton prétendit que les e-mails manquants n’avaient aucune importance, comme les cours de yoga de sa fille, et relevaient de la sphère privée.

·       Sommée de livrer son serveur aux autorités, Hillary Clinton en fit effacer le contenu avec un logiciel professionnel, affirmant qu’il s’agissait d’une « simple erreur de manipulation » du technicien, sans préméditation. Les internautes purent démontrer qu’il s’agissait là d’un mensonge grossier, le technicien en question cherchant à savoir comment effacer des données sensibles plusieurs mois auparavant.

·       Sans avoir accès à l’entier de la correspondance d’Hillary Clinton, les enquêteurs du FBI parvinrent à trouver des données classifiées dans les mails « gracieusement fournis » par l’ancienne Secrétaire d’État. Mais tout ceci se termina abruptement en juillet par la décision de James Comey, directeur du FBI… De clore l’enquête, à la stupéfaction générale. Mme Clinton fut réprimandée pour sa « grave négligence » et ce fut tout.

·       Voilà une nouvelle un peu inquiétante si elle venait à occuper la fonction présidentielle aux USA.

·       Démocrates et journalistes chantèrent des louanges et tressèrent des lauriers à James Comey, incarnant le bon sens et la raison, alors que le grand public et les Républicains restaient pour le moins dubitatifs sur cette conclusion en queue de poisson.

Trey Gowdy GRILLS James Comey On Hillary Clinton Emails

Trey Gowdy GRILLS James Comey On Hillary Clinton Emails 7/7/16 (video)

Trey Gowdy m’a sérieusement impressionné sur plusieurs dossiers, connaît très bien ces dossiers avec de solides argumentaires.