BRP, 4000 emplois délocalisés au Mexique

Évidemment, BRP ne le dira pas officiellement qui a l’intention de quitter le Mexique, mais si Trump impose un tarif de 30 à 35 % pour cause de dumping social et tout probablement le Canada va être obligé de jouer le jeu avec les Américains, s’ils ne veulent pas tomber en disgrâce avec les Américains qui sont notre principal client à 78 %.
M. Boisjoli va se retrouver avec trois belles usines non rentables.
Entre temps, nous sommes les dindons de la farce, nous finançons BRP pour faire de la recherche et développement pour créer 4000 emplois au Mexique, car la main d’œuvre est moins chère, non à cause de l’automatisation ou de la technologie mais pour satisfaire l’insatiable voracité des actionnaires.
Ce n’est pas pour rien que le carnet précédent était :
Et notre professeur d’art dramatique parcourt le Mexique en chantant les bienfaits du libre-échange pour satisfaire ces maîtres, les financiers de Bay Street.
clip_image001


Véhicules récréatifs
10 décembre 2016 |Julien Arsenault - La Presse canadienne | Actualités économiques
clip_image003Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienneBRP exploite trois usines au Mexique, comme celle de Valcourt (ci-dessus).
Le constructeur de véhicules récréatifs BRP n’a pas l’intention de plier bagage au Mexique même si le président américain désigné Donald Trump se retire de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).
Pour l’instant, la société de Valcourt estime que le retour des barrières tarifaires à la frontière mexicaine pourrait lui coûter annuellement entre 20 et 25 millions. « En tant que compagnie, vous trouvez toujours une façon de vous adapter dans les endroits où se trouve votre production », a commenté vendredi le président et chef de la direction de BRP, José Boisjoli, lors d’une conférence téléphonique visant à discuter des résultats du troisième trimestre. Il estime que l’application de tarifs oscillant entre 1,4 et 2,9 % sur les biens en provenance du Mexique serait gérable.
Il vit dans les nuages assume plutôt un tarif de 30 à 35 %.
Pour satisfaire les promesses qu’il a fait à son peuple de rapatrier des emplois aux États-Unis, cela devra être suffisamment contraignant pour que les usines aux Mexiques ne soient plus rentables.
clip_image005
BRP a mis le pied dans ce pays en 2001 et exploite actuellement trois usines à Juarez et Queretaro, qui comptent quelque 4000 employés, soit 40 % de l’effectif total de l’entreprise. Le constructeur des Ski-Doo, Sea-Doo et Can-Am exporte environ pour 1 milliard de dollars de biens par année depuis le Mexique.
S’adapter
« Le président élu a formulé tellement de commentaires à l’endroit des accords de libre-échange entre les États-Unis et le reste du monde, comme le Mexique, a dit M. Boisjoli. Nous ne les apprécions pas, mais nous allons nous adapter. » Il a affirmé qu’il est pour l’instant difficile de connaître l’approche que compte adopter M. Trump envers le Canada et le Mexique, qui ont fait preuve d’ouverture pour renégocier l’accord de libre-échange signé il y a 25 ans. 
Bien sûr, en détruisant des emplois aux États-Unis et au Canada
Si ses coûts augmentent, BRP pense pouvoir refiler la facture à ses fournisseurs, augmenter ses prix en plus de procéder à un ajustement de certaines de ses activités. Au cours de la conférence téléphonique, le chef de la direction financière, Sébastien Martel, a expliqué aux analystes qu’en dépit de tarifs plus élevés à la frontière, l’entreprise voulait continuer d’avoir accès à des travailleurs qualifiés à faible coût, ce qui l’inciterait à demeurer au Mexique.
De la pure BullShit !
Bénéfice de 78,7 millions
Au troisième trimestre, BRP a affiché un bénéfice net de 78,7 millions, ou 70 ¢ par action, en progression de 20 % par rapport à la même période en 2015. Pour la période de trois mois terminée le 31 octobre, ses revenus ont grimpé de 6,9 %, à 1,08 milliard. Ce résultat s’explique par une augmentation des ventes de produits toutes saisons, qui a été contrebalancée par une diminution des ventes de produits saisonniers. « Nous sommes en voie d’atteindre nos objectifs, malgré les incertitudes politiques et économiques mondiales et la forte concurrence du marché », s’est félicité M. Boisjoli.
Abstraction faite des éléments non récurrents, l’entreprise a dégagé un bénéfice ajusté de 104,4 millions, ou 93 ¢ par action, en hausse de 43 %. Pour sa part, le pourcentage de la marge brute a augmenté de 400 points de base, pour atteindre 28,4%, ce qui est attribuable à des ventes favorables de véhicules côte à côte et de motomarines, à des hausses générales des prix et à une fluctuation favorable des taux de change.
BRP a également relevé certaines de ses prévisions pour l’exercice en cours. Son bénéfice ajusté par action devrait varier entre 1,86 $ à 1,96 $, alors que sa prévision précédente faisait état d’une fourchette de 1,82 $ à 1,92 $ par action.
Essaimé de Bombardier en 2003, BRP compte près de 7900 employés.

BRP to buy back up to 3.39M subordinate voting shares

2016-03-18 06:50 ET - News Release

An anonymous director reports

BRP ANNOUNCES THE RENEWAL OF ITS NORMAL COURSE ISSUER BID

BRP Inc. has authorized the renewal of its normal course issuer bid to purchase for cancellation up to 3,396,074 subordinate voting shares over the 12-month period commencing on March 31, 2016, and ending no later than March 30, 2017, representing approximately 10 per cent of the public float of 33,960,749 subordinate voting shares as at March 17, 2016. As at March 17, 2016, 35,921,422 subordinate voting shares were issued and outstanding.

The normal course issuer bid will be conducted through the facilities of the Toronto Stock Exchange or alternative trading systems, if eligible, and will conform to their regulations. Purchases under the normal course issuer bid will be made by means of open-market transactions, or such other means as the TSX or a securities regulatory authority may permit, including prearranged crosses, exempt offers and private agreements under an issuer bid exemption order issued by a securities regulatory authority.

Under TSX rules, BRP will be allowed to purchase daily, through the facilities of the TSX, a maximum of 24,033 subordinate voting shares representing 25 per cent of the average daily trading volume, as calculated per the TSX rules for the most recently completed six calendar months. In addition, BRP may make, once per week, a block purchase (as such term is defined in the TSX Company Manual) of subordinate voting shares not directly or indirectly owned by insiders of BRP, in accordance with TSX rules. The subordinate voting shares purchased pursuant to the normal course issuer bid will be cancelled.

The price to be paid by BRP for any subordinate voting share will be the market price at the time of acquisition, plus brokerage fees, or such other price as the TSX may permit. In the event that BRP purchases subordinate voting shares by prearranged crosses, exempt offers, block purchases or private agreements, the purchase price of the subordinate voting shares may be, and will be in the case of purchases by private agreements, at a discount to the market price of the subordinate voting shares at the time of the acquisition.

BRP has the intention to enter into an automatic share purchase plan with a designated broker to allow for the purchase of subordinate voting shares under the NCIB at times when the company would ordinarily not be permitted to purchase shares due to regulatory restrictions or self-imposed blackout periods.

Under the normal course issuer expiring March 30, 2016, BRP has purchased the maximum number of subordinate voting shares that it was allowed to purchase, being a total of 3,703,442 subordinate voting shares (representing approximately 10 per cent of the public float of 37,034,421 subordinate voting shares as at March 25, 2015), at a volume-weighted average price of $25.81. The board of directors of BRP believes that the purchase by BRP of its subordinate voting shares could represent an appropriate and desirable use of its available cash to increase shareholder value.

We seek Safe Harbor.

© 2017 Canjex Publishing Ltd. All rights reserved