Le Québec - 2017

Une particularité du Québec, c’est sa constance. Je pourrais prendre un carnet publié il y a 7 ans, il serait toujours d’actualité.

(D’ailleurs c’est une raison que je publie très peu sur le Québec, toujours les mêmes débats, mais aucune solution majeure pour changer l’issue)

Toujours les mêmes problèmes fondamentaux, sans régler les problèmes de fonds.

·       Secteur public ayant des salaires sur rémunérés, des avantages sociaux et des retraites dorées insolvables, à cause des acquis cumulés depuis au moins 3 décennies par le chantage syndical, plus de la moitié des dépenses d’État est la masse salariale.

·       Secteur public non imputable, non efficace à cause de la sécurité d’emploi et la permanence

·       Des équilibres budgétaires en taxant à tour de bras le peuple, qui réduit la consommation et réduit l’activité économique.

·       Sur régulation, sur taxation (tel que la masse salariale), agressivité fiscale sur le dos des entreprises québécoises qui les rends non compétitives.

·       Des politiciens totalement incompétents qui sont plus préoccupés à rester au pouvoir que d’attaquer les problèmes de fonds.

La routine, quoi !

La seule chose qui a changé depuis l’introduction de mon blogue en 2009, la dette publique du Québec est passée de 209 milliards à 278 milliards, bravo !

Donc, on n’est pas sortis du bois !


Lectures complémentaires :

1. Rémunérations 41 % supérieures pour les employés municipaux et pour le peuple ?

2. 47 % de hausse pour les retraites dorées illégales et immorales, 3,1 milliards.

3. Québec trop taxé, trop de fonctionnaires, trop payés et un peuple de plus en plus pauvre

4. 20 milliards de trop imaginer pendant 40 ans

5. Imputabilité et Transparence

6. La sécurité d’emploi, la permanence, l’ancienneté devront être éliminées

7. Distorsions sur l’impôts, décisions irresponsables !

8. La limite de notre capacité fiscale est atteinte

9. Québec : Trop de taxes pour être compétitif

10. Qualité du risque entrepreneurial pour une économie sérieuse

11. Les politiciens incapables de comprendre la réalité des entrepreneurs

12. Dérapage : Les politiciens sont-ils ignorants ou incompétents ?