Le RRQ une belle arnaque !

Pauvre jeune vous venez juste de le comprendre.

Le RRQ est bien sûr une arnaque on prend l’argent des jeunes cotisants pour les vieux qui n’ont pas assez payé, bienvenue dans la galère d’un beau modèle Ponzi, ce qui nous coûte environ 11 milliards par année pour satisfaire des papys baby-boomers par année à la retraite (1,86 million de bénéficiaires)

En voulez-une qui est encore une plus grosse arnaque, les retraites dorées. Il y a environ 400,000 retraites dorées au Québec, supposons à la fin de leurs carrières ils ont fini avec un salaire de 45,000 $ et je suis très conservateur.

Comme on leur donne 70 % de leurs salaires, ce qui fait une retraite environ de 31,500 $ par année, multipliée par 400,000, cela vient de nous coûter au peuple par année 12,6 milliards pour satisfaire 400,000 personnes avec des retraites dorées.

Tandis pour le tous le secteur privé ce qui représente environ 1,46 million de personnes on a déboursé 8,6 milliards, malheureusement 50 % d’entre eux sont tellement pauvre qu’on est obligé de donner le supplément garanti, ce qui est hallucinant dans cette histoire, ce sont eux qui ont créé la richesse et ce sont eux qui se retrouve dans pauvreté, bien sûr il ne faut pas traumatiser la noblesse de la fonction publique.

·       Ce qui est encore plus hallucinant c’est le RRQ du Québec pour le privé est payé par l’employé et votre employeur, l’État (Québec) ne fournit rien.

·       Par contre, le RRQ pour les employés du secteur public est payée par l’employé et par l’employeur ce qui veut dire 50 % par vous le peuple.

En résumé :

·       Pour le secteur privé 8,6 milliards de déboursés par année pour 1,46 million de personnes, ou les fonds proviennent à 100 % du secteur privé. (Employé et entreprise privée).

·       Pour le secteur public, 12,6 milliards de déboursés par années pour des retraites dorées pour 400,000 gras dur, ou le 2/3 au ¾ est payés par le peuple, car le modèle est insolvable et illégitime.

Une foutue belle arnaque pour le secteur privé et surtout pour les jeunes.

Et chers jeunes, n’oubliez pas que le 2/3 de la dette publique (276 milliards) n’est que des dépenses courantes non pour des projets d’immobilisations, tels que le FARR, qu’on a emprunté sur votre dos pour payer les retraites dorées insolvables.

Oui, on peut dire que l’État-providence est la plus grosse arnaque intergénérationnelle.

Bien sûr, nos politiciens (royauté) ce sont les premiers à ne pas en parler, car ils se sont octroyé ce même privilège, donc, les jeunes vous êtres foutus.

Il y a une solution :  taxer les retraites dorées déjà accordées de façon progressive et prendre cet argent et renflouer la caisse du RRQ, cela s’est fait dans certains pays, mais, est-ce que vous être assez naïfs de croire que la royauté et la noblesse vont le suggérer.

Pour nos médias mainstream, ils vont surtout s’amuser à parler du chien enragé que de parler de la plus grosse arnaque intergénérationnelle pour ne pas déplaire à certains groupes d’intérêts.

Beau copinage et belle corruption, on est surpris !

Québec Droite

Informations alternatives
sans la pression de groupe d’intérêt


Voici un carnet que j’avais écrit il y a plus de 4 ans, rien n’a changé !

Extrait de : Retraite dorée : C’est l’escroquerie parfaite., Québec de Droite mercredi 28 novembre 2012

"La promesse d’hier n’est que l’illusion d’aujourd’hui, 
l’illusion d’aujourd’hui n’est que la frustration de demain, 
alors mieux vaut avoir conscience aujourd’hui des réalités de demain"

Québec Droite a été un des premiers blogues à parler de l’insolvabilité des régimes de retraite de la fonction publique.

Lentement, on commence à accepter ce constat. Par contre, les politiciens toujours aussi irresponsables n’apportent aucune modification majeure sur de tels avantages, étant acquis par pur copinage entre le pouvoir politique et syndical.

Comme je mentionne souvent, ce n’est parce que les politiciens et les syndicats couchent ensemble, un pour garder la paix syndicale et l’autre pour gagner des votes :

QUE LE PEUPLE A DONNÉ SON ACCORD
À SUPPORTER DES RETRAITES PYRAMIDALES.

Pure coercition entre deux partis en oubliant d’informer adéquatement la troisième partie (le créateur de richesse) des coûts réels de tels privilèges.

Mais comme tout État providence qui se respecte, on va attendre que l’élastique pète avant de faire des modifications sur de tels privilèges, qui est une iniquité flagrante, pour :

1.      Les jeunes fonctionnaires, car il ne restera plus d’argent, quand viendra leur tour.

2.      Une iniquité inacceptable pour le secteur privé qui lui a de grandes chances, que plus de 50 % d’entre eux risquent d’être au seuil de pauvreté à leur retraite, en demandant le supplément de garantit de Revenu, d’autant plus ironique que ce sont eux les vrais pourvoyeurs de fonds

3.      Et une arnaque INTERGÉNÉRATIONNELLE totalement IMMORALE en empruntant sur le crédit de leurs enfants, pour se permettre des retraites dorées qui n’ont à toute fin que payé le 1/3, 1/4 ou le 1/5 selon leurs conventions collectives.

Alors, à tous ceux qui font la morale facile sur le dos de vos jeunes sur le sens de la responsabilité sociale et de beaux principes démocratiques (qui sont dans les faits qu’une démocratie de groupe d’intérêts), je fais un petit préambule avec Bastia.

Oui, les monsieur et madame concitoyens des États Providence, vous avez créé une des plus 
BELLES ARNAQUES INTERGÉNÉRATIONNELLES DE TOUS LES TEMPS.

Je ne parle pas particulièrement pour le Québec, comme ça fait des années que je scrute l’économie –international, les peuples des États Providences ont tous le même comportement, du simple déni.

Quand un individu me dit : j’ai payé de l’impôt toute ma vie, c’est leur tour.

Aucun problème avec ce raisonnement.

Le seul problème :

C’est que TU N’AS PAS ASSEZ PAYÉ D’IMPÔTS 
pour tous les services que tu as reçus

et c’est pour cela que l’on se tape déficit budgétaire, année après chaque année.

Soyez assurés ont ne changera pas le monde, la nature humaine est ainsi faîtes, le peuple va jouer à l’ignorance irrationnelle, et ils vont se gargariser avec une morale très sélective (genre : coupe les dépenses, sauf dans ma cour), et on laissera à nos jeunes : une province, une région, un pays qui se dirigent tous droits vers des faillites.

Bravo ! pour le piteux résultat que l’ont leur lègue, l’histoire nous jugera sur notre comportement de nos trois dernières décennies d’immoralité.

Q.D


Extrait de : Les jeunes générations se font avoir avec le RRQ, dit un économiste, Martine Turenne | Argent, Publié le 16 janvier 2017

 

clip_image002

Simon Clark/Agence QMI

À la veille de la réforme du Régime des rentes du Québec (RRQ), qui sera débattue en commission parlementaire à partir de mardi et durant toute la semaine, à Québec, l’économiste et consultant en politiques publiques, Paul Daniel Müller estime que la génération X et celle des Milléniaux «se font avoir».

Selon lui, la réforme proposée ne résoudra pas le problème.

En juin dernier, le gouvernement fédéral s’est entendu avec une majorité de provinces pour une réforme du régime des pensions. Le ministre québécois des Finances, Carlos Leitao, a alors présenté une proposition qui différait, et souhaitait consulter les Québécois à ce sujet. La révision, qui devait avoir lieu cet automne, a été remise en janvier.

Le beurre sans payer pour l’argent du beurre

Constat de base, selon Paul Daniel Müller: la génération de l’avant-guerre et celle des boomers n’ont pas payé leur juste part. Ils ont eu plein accès à la rente sans y avoir cotisé suffisamment. «Si les gouvernements du passé, dit-il, avaient eu assez de sens des responsabilités pour facturer le véritable coût des «promesses» qu’ils faisaient, le taux de cotisation total (employés et employeurs) serait aujourd’hui d’environ 7,3 % plutôt que de 10,8 %. »

Depuis 2010, c’est en effet 10,8 % que les contribuables paient pour assurer la survie du RRQ. «Le réajustement aurait dû être fait depuis longtemps», dit M. Müller.

Des solutions

On ne peut pas changer ce qui n’a pas été fait, mais des pistes de solutions existent, dit Paul Daniel Muller.

Bien sûr, on peut le faire, mais nous avons affaire à des politiciens corrompus, si cela s’est fait ailleurs, on le peut le faire, mais nous avons affaire à des politiciens carriéristes et ce fout totalement de vous, les jeunes.

Le ministre Leitao lui-même y va de plusieurs propositions afin de diminuer les coûts. Il dit souhaiter que les prestations soient indexées, non plus selon le taux d’inflation au Canada, mais plutôt de celui du Québec, qui est inférieur.

«Ça va diminuer les rentes futures», dit M. Müller.

Les rentes pourraient être ajustées à la baisse en fonction de l’augmentation de l’espérance de vie. «Mais si cette mesure est appliquée uniquement progressivement, dit l’économiste, les boomers en seront exemptés, alors que c’est précisément la génération qui a bénéficié le plus de l’augmentation de l’espérance de vie.»

Québec souhaite aussi revoir la rente de conjoint survivant afin de refléter la diminution de la dépendance économique des femmes envers leurs époux. Enfin, l’âge minimum pour accéder à la retraite anticipée passerait de 60 ans à 62 ans. L’âge normal demeure à 65 ans.

«Encore une fois, dit Paul Daniel Müller, quand va s’appliquer cette mesure? Une fois que tous les boomers auront déjà pris leur retraite? Feront-ils enfin partie de la solution?»

Bien sur M. Müller tu as raison, mais le politicien n’est pas là pour toi, il est là pour rester au pouvoir, ding, ding !

Même s’il s’agit là de pas dans la bonne direction, estime M. Müller, le gouvernement ne révèle pas les économies que Québec pourrait faire avec de telles propositions.

Afin de «gratter un peu plus», l’économiste suggère d’abolir la prestation de décès universelle, de 2500 $, pour les 80 % de Québécois qui ont déjà une assurance-vie. «Je crois que c’est parmi les affaires les moins essentielles, dit-il. On pourrait ainsi économiser 100 millions $ par année si on gardait cette prestation pour les plus démunis seulement.»

Le RRQ, dit Paul Daniel Müller, est un programme social. Le déboursé total annuel est de l’ordre de 11 milliards $. «C’est énorme! Il faut se mettre en mode arrêt, le temps de réfléchir. On dit aux générations plus jeunes: payez plus, et vous en aurez plus. Mais déjà, ils paient plus que leurs prédécesseurs et ils en auront moins.»

Pauvre Paul Daniel Müller, voici l’État-Providence :

clip_image004


 

clip_image006

clip_image008

Sources :

 RRQ -2


 

  1. gravatar

    # by Anonyme - 6 février 2017 à 21 h 11

    Ce seront les jeunes qui devront payer les pots cassés de cette arnaque intergénérationnelle.

    Cependant, je crois que la façon de régler le problème sera par l'inflation.

    Ex : Fond de pension indexée jusqu'à concurrence de 2%
    Inflation publiée : 2% (je dis publiée, car cette donnée est manipulée)
    Inflation réelle : 6%

    Perte du pouvoir d'achat par année : 4%

    Après 10 ans de retraite et une perte de 40% de leur pouvoir d'achat, Papy et Mamy se rendront compte qu'il ne peuvent plus arriver et devront retourner sur le marché du travail...